30
30

PROVENANT D'UNE COLLECTION PARTICULIÈRE EUROPÉENNE

Marc Chagall
L'ÉCUYÈRE EN ROUGE
JUMP TO LOT
30

PROVENANT D'UNE COLLECTION PARTICULIÈRE EUROPÉENNE

Marc Chagall
L'ÉCUYÈRE EN ROUGE
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Impressionist & Modern Art

|
Paris

Marc Chagall
1887-1985
L'ÉCUYÈRE EN ROUGE
porte le cachet officiel de la succession de la signature de Marc Chagall (en bas à droite) 

huile et encre de Chine sur carton entoilé


41,2 x 27 cm
16 1/4 x 10 5/8 in.
Peint vers 1970.
Read Condition Report Read Condition Report

L'authenticité de cette œuvre a été confirmée par le Comité Marc Chagall.

Catalogue Note

stamped 'Marc Chagall' (lower right), oil and ink on board laid down on canvas. Painted circa 1970.

"Ces clowns, ces écuyères, ces acrobates se sont installés dans mes visions. Pourquoi? Pourquoi leurs maquillages et leurs grimaces m'émeuvent-ils? Je m'approche avec eux vers d'autres horizons. Leurs couleurs et leurs maquillages l'entraînent vers d'autres déformations psychiques que je rêve de peindre" (Marc Chagall, Le Cirque, Paris, 1967).

L'Ecuyère en rouge est un exemple éblouissant de l'énergie créative et du sens théatral qui ne cesseront  d'inspirer les œuvres de Chagall sur le thème du cirque. L'artiste se fascine pour cet univers durant ses années de formation à Vitbesk, puis plus tard à Paris, où il assiste fréquemment à des représentations en compagnie d'Ambroise Vollard.

Chagall considérait le spectacle circassien comme crucial en tant qu'expérience visuelle et poétique - un parallèle transcendental à la vie réelle, qui satisfaisait son imagination et sa propension au voyage pur et lyrique : "c'est un monde magique le cirque, un jeu dansant continu où les larmes et les rires, le jeu des bras et des jambes constituent un art à part entière (Marc Chagall, Le Cirque (catalogue d'exposition), Pierre Matisse Gallery, New York, 1981, n.p.). Ce thème poignant fut récurrent dans tout l'œuvre de Chagall.

L'Ecuyère en rouge est une représentation onirique resplendissante de différents personnages et moments d'un spectacle de cirque. Elle trouve son rythme à travers une superposition de personnages, au premier rang desquels une écuyère en rouge saluant son public. L'introduction d'un poisson et d'un coq dans ce paysage circassien est sans doute une réminiscence de l'enfance du peintre à Vitbesk. Soulignant la fraîcheur émotionnelle dont Chagall imprègne ses scènes de cirque, Lionello Venturi précise que "Les images des gens du cirque de Chagall (...) sont tout à la fois burlesques et affectueuses. Leur perspective de sentiments, leurs formes fantastiques suggèrent que le peintre s'amuse lui-même dans un état d'esprit plus libéré; et le résultat traduit avec éloquence la pureté caractéristique du cœur de Chagall.
Les scènes de cirques sont des réalisations adultes de rêves d'enfant" (L. Venturi, Marc Chagall, New York, 1945, p. 39).

 

"These clowns, circus riders and acrobats inhabit my visions. Why? Why do their make-up and their grimaces move me? I travel with them to new horizons. Their colours and their make-up lead them towards other psychological metamorphoses that I dream of painting" (Marc Chagall, Le Cirque, Paris, 1967).

L'Ecuyère en rouge is a dazzling example of the creative energy and theatrical feeling that continually inspired Chagall's works on the theme of the circus. The artist became fascinated by this world during his years of training in Vitbesk, then later in Paris, where he frequently attended shows accompanied by Ambroise Vollard.

Chagall considered the spectacle of the circus as a crucially visual and poetic experience – a transcendental parallel to everyday life, which satisfied his imagination and his propensity for pure travel and lyricism: "the circus is a magical world, a continuous dancing game in which tears and laughter, the movement of arms and legs constitute a totally unique art" (Marc Chagall, Le Cirque (exhibition catalogue) Pierre Matisse Gallery, New York, 1981, n.p.). This poignant theme recurred throughout Chagall's oeuvre.

L'Ecuyère en rouge is a resplendent, dreamlike depiction of several figures and moments from a circus performance. It finds its rhythm through a superposition of figures, chiefly a red horsewoman saluting her audience. The introduction of a fish and a cockerel into the circus landscape are no doubt memories from the painter's time in Vitbesk. Underlining the emotional freshness with which Chagall infuses his circus scenes, Lionello Venturi notes that "Chagall's images of circus folk (...) are at once comic and affectionate. Their emotional perspective, their fantastical forms suggest that the painter is enjoying himself with a liberated state of mind; and the result eloquently translates the characteristic purity at the heart of Chagall. The circus scenes are the adult realisations of childhood dreams" (L. Venturi, Marc Chagall, New York, 1945, p. 39).

Impressionist & Modern Art

|
Paris