Lot 1
  • 1

Beau et très rare sceptre royal en ivoire, probablement Sénégal

Estimate
30,000 - 40,000 EUR
Sold
bidding is closed

Description

  • Beau et très rare sceptre royal en ivoire
  • haut. (courbe externe) : 88 cm
  • 34 1/2 in
Avec une superbe élégance, le manche ploie légèrement à mesure qu'il s'étire, sa courbure se fondant dans l'extrémité évasée. Cette dernière est embellie par le jeu de lignes profondément gravées, faisant apparaître en champlevé de larges cannelures parallèles, évoquant des brins végétaux maintenus par une ligature serrée. Très belle patine, laiteuse, de l'ivoire.  

Catalogue Note

Identifié comme un "casse-tête en ivoire", un sceptre semblable faisait partie des œuvres transférées en 1934 au musée ethnographique du Trocadéro, provenant de la bibliothèque publique de la ville de Versailles. Il avait été au préalable mentionné dans l'Inventaire du cabinet d'histoire naturelle de 1806, puis dans le cabinet de curiosités et d'objets d'art de la bibliothèque publique de la ville de Versailles, en 1869. Selon Bassani (2007 : 103-104), il est vraisemblable qu'il ait fait partie "de la collection réunie par Charles Philippe Fayolle, ancien commissaire de la Marine, qui la vendit au Marquis de Sérent en 1787 [...] En 1793, la collection, comme d'autres saisies révolutionnaires, fut placée au château de Versailles, où fut créé un cabinet d'histoire naturelle". En 1994, était vendue, à l'hôtel Drouot, la Collection de M. F. Rambaud, dans laquelle figurait un sceptre comparable, portant sur le manche, inscrite à l'encre noire, la mention "King of Senegal scepter".

L'ivoire - réservé aux plus hauts dignitaires - dans lequel il a été sculpté, de même que sa forme évoquant les sceptres chasse-mouches, permettent de l'identifier sans aucun doute à un insigne royal. Par ailleurs, l'ancienneté attestée de l'exemplaire précédemment cité et aujourd'hui conservé au musée du quai Branly (inv. n° 71.1934.33.446), de même que la mention inscrite sur celui passé en vente en 1994, conduisent à interpréter ce superbe sceptre comme un très rare regalia d'une ancienne et puissante dynastie royale.  

Identified as an 'ivory club' ('casse-tête', literally 'skull-crusher'), a similar sceptre was amongst the works transferred from the Versailles public library to the musée ethnographique du Trocadéro in 1934. The sceptre had been mentioned in the Inventory of the Natural History Cabinet in 1806, and then in the Cabinet of Curiosities and Objets d'art from the Public Library of the Town of Versailles in 1869. According to Bassani (2007: 103-104), it is likely that this sceptre formed part of 'the collection put together by Charles Philippe Fayolle, the former naval commissioner, and sold to the Marquis de Sérent in 1787 [...] In 1793, the collection, like other property seized during the revolution, was put in the Palace of Versailles, where a natural history cabinet was created'. In 1994, the sale of the Collection of Mr F. Rambaud at the hôtel Drouot, offered a comparable sceptre, the handle of which was inscribed in black ink with the words 'King of Senegal sceptre'.

The use of ivory, a material reserved for the most important dignitaries, and the shape, which resembles that of a fly-whisk sceptre, allows one to identify the offered sceptre as a royal object. In addition, the age of the sceptre from the musée ethnographique du Trocadéro, now in the musée du quai Branly (inv. no. 71.1934.33.446), and the example from the Rambaud collection would suggest that this sceptre is a rare example of the regalia of an old and powerful royal dynasty.

Close