88
88

Beau masque

, Baulé, Côte d'Ivoire
Estimate
70,000100,000
JUMP TO LOT
88

Beau masque

, Baulé, Côte d'Ivoire
Estimate
70,000100,000
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

African and Oceanic Art Session I: Various Owners Session II: Andreas and Kathrin Lindner collection; Greub Collection

|
Paris

Beau masque

, Baulé, Côte d'Ivoire
Surmonté de cornes majestueuses, le visage de ce masque-portrait mblo offre des traits idéalisés, finement modelés : sourcils arqués se rejoignant à la naissance du nez, ce dernier lié à la bouche par un sillon, yeux aux paupières mi-closes, fendus. Au large cercle dessiné par les cornes recourbées l'une vers l'autre répond un riche jeu de lignes, marqué par les volutes de la barbe stylisée, les diagonales strictes des tresses et des scarifications, et le collier de barbe sculpté en pointes. Belle patine nuancée, sombre et brillante, avec rehauts de kaolin sur les lèvres, la pointe des cornes et les sillons de la barbe.
haut. 48 cm
18 3/4 in
Read Condition Report Read Condition Report

Catalogue Note

Les masques mblo apparaissent dans des danses de divertissement. Désignés comme des portraits, ils sont sculptés en l'honneur de personnes dont ils portent le nom : un personnage politique important, un danseur ou encore une très belle jeune fille. Ils constituent l'une des formes les plus anciennes de l'art Baulé et sont réinventés toutes les deux générations environ.

Dans ces "portraits", les sculpteurs Baulé ne cherchent pas à reproduire fidèlement les traits de leur modèle, mais transposent sur leurs œuvres des détails d'ordre esthétique, en particulier les scarifications. Il n'est pas rare qu'ils intègrent, comme ici, des attributs zoomorphes (cf. Vogel, 1997 : 142 pour un masque mblo surmonté d'une tête d'antilope). Selon Vogel (idem : 141), "les décorations qui surmontent le visage - oiseaux, peignes, cornes, visages, et autres motifs décoratifs - sont choisis pour leur beauté et n'ont pas de signification iconographie". Ici, tandis que la barbe stylisée en deux brins spiralés, la coiffure tressée et les nombreuses scarifications dénotent la beauté personnelle, les cornes de buffle ont vraisemblablement été ajoutées par le sculpteur pour amplifier la majesté du portrait.

cf. Robbins et Nooter (1989 : 180, n° 359) pour un autre masque mblo surmonté de cornes de buffle.

A fine Baule mask, Ivory Coast

Mblo masks are brought out during entertainment dances.  Designated as portraits, they are sculpted in honour of the person whose name they bear --an important political personality, a dancer or even a pretty young girl.  These masks are one of the oldest types of Baule art, and they are re-created more or less every two generations.

In these “portraits”, the Baule sculptors do not attempt to reproduce faithfully the features of their model but transpose aesthetic details on their works, especially scarifications.  It is not unusual for them to include zoomorphic attributes, as in this example (cf. Vogel, 1997: 142, for a mblo mask surmounted by an antelope head).  According to Vogel (idem: 141), “the decorations above the face – birds, combs, horns, faces and other decorative motifs – are selected for their beauty and have no iconographic meaning”.  In this case, while the beard (stylised into two spiralling wisps), the braided hairstyle and the numerous scarifications indicate personal beauty, the buffalo horns were probably added by the sculptor to accentuate the majesty of the portrait-mask.

Cf. Robbins and Nooter (1989: 180, n° 359) for another mblo mask surmounted by buffalo horns.

African and Oceanic Art Session I: Various Owners Session II: Andreas and Kathrin Lindner collection; Greub Collection

|
Paris