85
85
Proust, Marcel

À la recherche du temps perdu. Tome II.
À l’ombre des jeunes filles en fleurs.
Paris, Nouvelle Revue Française, 1920. 

A PRECIOUS COPY, THE ONE KEPT BY PROUST FOR CÉLESTE ALBARET (N° II). THE BOOK REMAINED ON PROUST’S NIGHT TABLE UNTIL HIS DEATH AWAITING A DEDICATION. IT WAS THEN OFFERED BY CÉLESTE TO REYNALDO HAHN.
Estimate
80,000100,000
LOT SOLD. 192,000 EUR
JUMP TO LOT
85
Proust, Marcel

À la recherche du temps perdu. Tome II.
À l’ombre des jeunes filles en fleurs.
Paris, Nouvelle Revue Française, 1920. 

A PRECIOUS COPY, THE ONE KEPT BY PROUST FOR CÉLESTE ALBARET (N° II). THE BOOK REMAINED ON PROUST’S NIGHT TABLE UNTIL HIS DEATH AWAITING A DEDICATION. IT WAS THEN OFFERED BY CÉLESTE TO REYNALDO HAHN.
Estimate
80,000100,000
LOT SOLD. 192,000 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

100 Books, Manuscripts, Documents and Objects from the Pierre Leroy Collection

|
Paris

Proust, Marcel

À la recherche du temps perdu. Tome II.
À l’ombre des jeunes filles en fleurs.
Paris, Nouvelle Revue Française, 1920. 

A PRECIOUS COPY, THE ONE KEPT BY PROUST FOR CÉLESTE ALBARET (N° II). THE BOOK REMAINED ON PROUST’S NIGHT TABLE UNTIL HIS DEATH AWAITING A DEDICATION. IT WAS THEN OFFERED BY CÉLESTE TO REYNALDO HAHN.

2 parties en 1 volume in-4 raisin, 315 x 212 mm. 
Portrait de Proust d’après Jacques-Émile Blanche.
En feuilles tel que paru, protégé sous son emboîtage d’origine : chemise peinte au pochoir sur fond noir, de feuilles bleu clair et bleu marine avec des pommes stylisées de teinte mauve, grenat et blanche. Attaches de soie de couleur beige et noir (attaches modernes à l’identique de celles d’origine).

Édition de luxe tirée à 50 exemplaires numérotés sur papier bible.

Précieux exemplaire portant le n° II et réservé par Proust à Céleste Albaret. Le volume resta sur la table de nuit de son auteur jusqu’à sa mort en attente de la dédicace qui devait l’accompagner ; puis il fut offert par Céleste à Reynaldo Hahn.

La justification porte cet émouvante note autographe signée au stylo à bille bleu :
« Cet Exemplaire n° II fut le mien / Céleste Albaret / Méré 12-6-63 »

Exemplaire enrichi de deux superbes placards d’épreuves corrigées par Marcel Proust, 500 x 660 mm, pliés en accordéon au format du livre, et dont les ajouts manuscrits occupent une place beaucoup plus importante que les pages imprimées corrigées.

Ces deux placards portent au crayon bleu typographique le n° 13 et la mention « 3èmes épreuves ».
Ils présentent quatre pleines pages in-folio entièrement manuscrites (450 x 170 mm) et une dizaine de passages importants ajoutés à la main sur les épreuves, avec de nombreuses corrections et phrases biffées. Ils contiennent la valeur d’une vingtaine de pages imprimées de l’édition originale au format in-8.
Morceau d’épreuve légèrement décollé aux plis ; colle un peu plus visible par endroit sur l’un des deux placards ; sinon excellent état de conservation.


Read Condition Report Read Condition Report

Provenance

Céleste Albaret.
Reynaldo Hahn.
Comtesse de Forceville.
Louis de Sadeleer (ex-libris).

Catalogue Note

Ces deux placards présentent un texte proche du premier jet avec de très nombreuses variantes par rapport au texte imprimé. Ils renvoient à deux passages différents d’À l’Ombre des Jeunes Filles en Fleurs qui se rapportent à l’amour du narrateur pour Gilberte et à sa relation avec Charles et Odette Swann.

Le premier placard correspond aux pages 92 à 102 et commence par l’évocation de la Sonate de Vinteuil et le second aux pages 136 à 147 de l’édition originale. Le second placard comporte une des très belles et célèbres pages de Proust concernant l’analyse des variations amoureuses du narrateur après qu’il a écrit une lettre à Gilberte.

Pour effectuer ses corrections sur épreuves, qui furent ensuite divisées en 50 placards répartis dans les 50 exemplaires de luxe, Proust reprit la version primitive de 1914, destinée à Grasset, mais dont l’édition fut ajournée par la guerre. Il corrigea alors considérablement, remania et augmenta son texte de passages nouveaux, entièrement autographes, disposés sur ses fameuses paperoles aux formats les plus divers, raturant à la plume la plupart des noms des personnages de La Recherche. Complètement remanié par Proust de 1914 à 1918, « c’est alors que le manuscrit des Jeunes Filles devint cette extraordinaire marqueterie où des fragments autographes alternent avec des épreuves, corrigées ou non, dont les unes remontent à 1914 et dont les autres ont été établies en vue de la publication de 1918 » (P. Clarac, Bulletin n° 2 des Amis de Marcel Proust).
Les « placards » ne dépassent généralement pas la valeur de sept à huit pages in-8 de texte et s’ils présentent des parties manuscrites ajoutées, ce sont très rarement des morceaux aussi importants.

Très émouvant exemplaire, et l’un des rarissimes conservés tel que paru dans son très élégant emboîtage d’éditeur. On ne connaît guère plus d’une quinzaine de ces exemplaires, souvent dissociés de leur placard d’épreuves d’origine. L’exemplaire de la princesse Soutzo, conservé dans son emboîtage avec envoi autographe, figura à la vente Lanssade du 4 mai 1994 (n° 125).

Comme le relate Céleste Albaret elle-même dans son livre Monsieur Proust (Robert Laffont, 1973, p. 435) : « Sur l’une des tables de chevet, il y avait, je me le rappelle, un exemplaire de luxe de À l’ombre des jeunes filles en fleurs, resté là parce que M. Proust voulait me le dédicacer. – Je veux que votre exemplaire ait une belle dédicace, Céleste, m’avait-il dit. J’ai fait cadeau de cet exemplaire à Reynaldo Hahn, qui regrettait de n’en avoir pas eu un ».

100 Books, Manuscripts, Documents and Objects from the Pierre Leroy Collection

|
Paris