62
62
Delacroix, Eugène

[Dessin original : portrait du comte Charles de Mornay].
(1837).

HANDSOME BUST PORTRAIT OF CHARLES DE MORNAY. THE DIPLOMAT IS SEEN SITTING, HIS HEAD AT A THREE-QUARTER TURN, LOOKING TOWARD THE ARTIST.
Estimate
10,00015,000
JUMP TO LOT
62
Delacroix, Eugène

[Dessin original : portrait du comte Charles de Mornay].
(1837).

HANDSOME BUST PORTRAIT OF CHARLES DE MORNAY. THE DIPLOMAT IS SEEN SITTING, HIS HEAD AT A THREE-QUARTER TURN, LOOKING TOWARD THE ARTIST.
Estimate
10,00015,000
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

100 Books, Manuscripts, Documents and Objects from the Pierre Leroy Collection

|
Paris

Delacroix, Eugène

[Dessin original : portrait du comte Charles de Mornay].
(1837).

HANDSOME BUST PORTRAIT OF CHARLES DE MORNAY. THE DIPLOMAT IS SEEN SITTING, HIS HEAD AT A THREE-QUARTER TURN, LOOKING TOWARD THE ARTIST.

Crayon noir sur papier ocre, 235 x 174 mm. Monté sur carton avec inscription au crayon au dos. 
Cachet rouge de l’atelier dans l’angle inférieur gauche aux initiales du peintre.
Légères taches et traces de colle aux angles.


Read Condition Report Read Condition Report

Literature

Un portrait de Mornay peint par Delacroix, exécuté en 1837, est conservé dans la collection Mellon (voir Lee Johnson, The paintings of Eugène Delacroix, vol. III et IV, Oxford, Clarendon Press, n° 231, pl. 51). Une aquarelle de Delacroix montrant le comte de Mornay en pied est conservée au Musée du Louvre.

Catalogue Note

Delacroix avait passé en 1832 plusieurs mois au Maroc avec de brèves incursions en Algérie, aux côtés du comte de Mornay envoyé en mission diplomatique auprès du sultan Moulay Abd er-Rahman.
Le comte ayant manifesté le désir d’être accompagné d’un artiste, Louis-Philippe avait accepté que ce fût Delacroix. Celui-ci venait, en 1831, d’être décoré de la légion d’honneur et il avait exposé cette même année au Salon « La Liberté guidant le peuple ».
A son retour Delacroix composa une série de magnifiques tableaux inspirés de cet Orient qu’il venait de découvrir avec émerveillement et qui lui fut une source d’inspiration durant  tout le reste de sa vie. Les différents portraits que l’artiste fit de Charles de Mornay, sont en quelque sorte des hommages rendus à celui qui l’avait associé à un voyage aussi fascinant. Le comte et Delacroix s’entendirent semble-t-il très bien durant cette mission et festoyèrent joyeusement. Le jeune aristocrate était spirituel, il avait 28 ans, Delacroix en avait 32. Le peintre continua à fréquenter le comte de Mornay comme le montre ce dessin daté de 1837, quelques années après la fin du voyage. Dès 1833 il avait peint une toile intitulée « L’appartement du comte de Mornay » avec un très grand pan de couleur rouge vif. Ils avaient des amis communs, dont mademoiselle Mars, la maîtresse du comte, grâce à laquelle ils avaient fait d’abord connaissance. Alexandre Dumas écrivit dans ses Mémoires  à propos du comte : « Mornay, c'était l'élégance, l'aristocratie, la gentry personnifiée, et, avec toutes ces qualités, Mornay avait autant d'esprit, à lui seul, que nous tous ensemble. Quand Mornay, nommé ministre plénipotentiaire, partit, d'abord pour le grand-duché de Bade, puis pour la Suède, le salon de mademoiselle Mars perdit son étoile polaire ». Le magnifique portrait peint par Delacroix et qui se trouve au Louvre, a immortalisé le jeune diplomate, au visage fin, aux cheveux blonds et bouclés, mince et portant avec élégance son costume militaire, le sabre au côté. Le port du visage est presque le même que celui du présent dessin.

100 Books, Manuscripts, Documents and Objects from the Pierre Leroy Collection

|
Paris