34
34
[Baudelaire, Charles]

François Coppée.
Le Reliquaire.
[Eau-forte de Léopold Flameng].
Paris, Alphonse Lemerre, 1866.

ONE OF THE VERY FIRST TRIBUTES PAID TO BAUDELAIRE BY THE YOUNG POETS OF THE PARNASSE. THE COPY IS INSCRIBED  BY COPPÉE TO BANVILLE.
Estimate
10,00012,000
JUMP TO LOT
34
[Baudelaire, Charles]

François Coppée.
Le Reliquaire.
[Eau-forte de Léopold Flameng].
Paris, Alphonse Lemerre, 1866.

ONE OF THE VERY FIRST TRIBUTES PAID TO BAUDELAIRE BY THE YOUNG POETS OF THE PARNASSE. THE COPY IS INSCRIBED  BY COPPÉE TO BANVILLE.
Estimate
10,00012,000
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

100 Books, Manuscripts, Documents and Objects from the Pierre Leroy Collection

|
Paris

[Baudelaire, Charles]

François Coppée.
Le Reliquaire.
[Eau-forte de Léopold Flameng].
Paris, Alphonse Lemerre, 1866.

ONE OF THE VERY FIRST TRIBUTES PAID TO BAUDELAIRE BY THE YOUNG POETS OF THE PARNASSE. THE COPY IS INSCRIBED  BY COPPÉE TO BANVILLE.

In-18, 177 x 117 mm. Eau-forte gravée par L. Flameng en frontispice.

Reliure du début du XXe siècle. Demi-chagrin bleu nuit, dos à nerfs, titre et tête dorés, gardes de papier marbré. Couverture conservée. Rousseurs éparses, premier plat de couverture frotté.

Édition originale rare du premier livre de François Coppée, dont il n’a été tiré que 5 Chine et 10 Hollande.

Exemplaire de Théodore de Banville, dédicataire d’un des plus longs poèmes de l’ouvrage (Le Justicier, pp. 147-168), avec ce bel envoi autographe signé de l’auteur à l’encre rouge :
"À mon bien aimé et illustre maître Théodore de Banville comme un témoignage d’entière admiration et de profonde reconnaissance
François Coppée"

Cet envoi, légèrement atténué, figure sur le second feuillet blanc du volume, dont le papier est un peu différent du papier de l’exemplaire ; toutefois les rousseurs et la petite mouillure angulaire qui le marquent se retrouvent sur le faux-titre et les premiers feuillets du livre. 

Précieux exemplaire auquel ont été joints : un poème autographe de François Coppée ; une lettre autographe signée du même à la mère de Baudelaire, Mme Aupick, accompagnant l’envoi d’un exemplaire de ce livre, dans laquelle F. Coppée évoque Baudelaire avec émotion. Est joint également un billet autographe de Mme Aupick à Théodore de Banville lui demandant l’adresse de François Coppée pour le remercier de son livre.


Read Condition Report Read Condition Report

Provenance

Théodore de Banville (envoi).

Literature

Vicaire, II, 966--Carteret, I, 184 (« Ouvrage rare et recherché »).

Catalogue Note

Bien qu’il se fût éloigné quelques années après du mouvement parnassien, François Coppée fut, avec Paul Verlaine notamment, l’un de ses premiers animateurs. Durant l’année 1866, c’est-à-dire pendant l’agonie de Baudelaire, les Parnassiens défrayèrent la chronique, à tel point que Barbey d’Aurevilly, le redouté « Connétable des Lettres », épingla ces nouveaux venus dans des médaillons acerbes et polémiques, leur reprochant notamment de s’être faits les imitateurs de « l’effréné Baudelaire », comme il l’écrivit à propos de Stéphane Mallarmé.
Ne pouvant plus s’adresser au poète lui-même, ce témoignage de Coppée à sa mère vaut toutes les marques sincères de filiation poétique.

100 Books, Manuscripts, Documents and Objects from the Pierre Leroy Collection

|
Paris