118
118
Charles-Henri-Joseph Cordier, 1827 - 1905 La Mauresque noire, vers 1873
A FINE PATINATED AND SILVERED BRONZE HEIGHTENED WITH GILDING AND BLACK LACQUER OF LA MAURESQUE NOIRE, BY CHARLES-HENRI JOSEPH CORDIER, SIGNED AND DATED
Stima
45.00060.000
Lotto. Venduto 60,000 EUR (Prezzo di aggiudicazione con commissione d'acquisto)
VAI AL LOTTO
118
Charles-Henri-Joseph Cordier, 1827 - 1905 La Mauresque noire, vers 1873
A FINE PATINATED AND SILVERED BRONZE HEIGHTENED WITH GILDING AND BLACK LACQUER OF LA MAURESQUE NOIRE, BY CHARLES-HENRI JOSEPH CORDIER, SIGNED AND DATED
Stima
45.00060.000
Lotto. Venduto 60,000 EUR (Prezzo di aggiudicazione con commissione d'acquisto)
VAI AL LOTTO

Details & Cataloguing

Regards sur l’Orient - Tableaux et Sculptures Orientalistes et Art Islamique

|
Parigi

Charles-Henri-Joseph Cordier, 1827 - 1905 La Mauresque noire, vers 1873
A FINE PATINATED AND SILVERED BRONZE HEIGHTENED WITH GILDING AND BLACK LACQUER OF LA MAURESQUE NOIRE, BY CHARLES-HENRI JOSEPH CORDIER, SIGNED AND DATED
signé et daté C.Cordier 1873
buste en bronze à patine noire et argent, rehaussé d'or; sur un piédouche en bronze doré
Haut. 75 cm; height 29 in.
Leggi la scheda di conservazione Leggi la scheda di conservazione

Provenienza(e)

Sotheby's Londres, 29 septembre 1999, lot 263.

Bibliografia

M. Trapadoux, L'oeuvre de M. Cordier. Galerie anthropologique et éthnographique pour servir à l'histoire des races, Paris, 1860, (rééd. 2015), pp. 13-14; L. de Margerie, E. Papet, Charles Cordier 1827-1905, l'autre et l'ailleurs, cat. exp. Paris, musée d'Orsay, 2004, p.192, n° 390 (ill.).

Nota a catalogo

D'avril à octobre 1856, Cordier entreprit en Algérie une longue mission  éthnographique en qualité de sculpteur dépêché par le Musée d'Histoire Naturelle. La Mauresque noire est l'un des treize portraits qu'il y réalisa. En 1860, quand le critique, philosophe et ami de Courbet, Marc Trapadoux découvre la Mauresque noire au Palais de l'Industrie, lors de l'Exposition des Produits de l'Algérie, il est ébahi par l'éblouissante beauté du modèle: "Sa physionomie éminemment expressive a toutes les langueurs de l'Italienne, réchauffées par les ardeurs orientales. Sur son front intelligent on lit les calculs profonds de ses passions despotiques. Ses yeux magnétiques attirent invinciblement l'objet de ses désirs et embrassent dans un large regard tout le pays des rêves". Fasciné par la beauté hypnotique de son modèle, Cordier ne réalisa pas moins de trois variantes de la Mauresque noire entre 1856 et 1873. Le costume traditionnel qu'elle revêt, retranscrit par le sculpteur dans ses moindres détails, forme un écrin à la grâce de son visage. Un exemplaire exposé au Salon de 1857 se trouve au musée de l'Homme (inv. n° 27044-1977-200), un autre a été vendu par Sotheby's Londres, 24 avril 2012, lot 17 (adjugé 170.000 GBP). Seulement trois exemplaires de la version de 1873, dont le nôtre, sont répertoriés dans le catalogue raisonné (L. de Margerie, E. Papet, op.cit., p. 192, n° 388 à 390).

Regards sur l’Orient - Tableaux et Sculptures Orientalistes et Art Islamique

|
Parigi