187
187
Cabinet en noyer sculpté de style néo-Renaissance de la fin du XIXe siècle, vers 1884, signé Dufin
A CARVED WALNUT CABINET IN NEO-RENAISSANCE STYLE, LATE 19TH CENTURY, CIRCA 1884, SIGNED DUFIN
Estimation
40 00060 000
ACCÉDER AU LOT
187
Cabinet en noyer sculpté de style néo-Renaissance de la fin du XIXe siècle, vers 1884, signé Dufin
A CARVED WALNUT CABINET IN NEO-RENAISSANCE STYLE, LATE 19TH CENTURY, CIRCA 1884, SIGNED DUFIN
Estimation
40 00060 000
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Important Mobilier, Sculptures et Objets d'Art

|
Paris

Cabinet en noyer sculpté de style néo-Renaissance de la fin du XIXe siècle, vers 1884, signé Dufin
A CARVED WALNUT CABINET IN NEO-RENAISSANCE STYLE, LATE 19TH CENTURY, CIRCA 1884, SIGNED DUFIN
richement sculpté de personnages et scènes mythologiques ; la façade surmontée d'un grand fronton en retrait, scandée de colonnes et de termes, ouvrant à un vantail central figurant l'Education d'Achille par le centaure Chiron et à deux vantaux sur les côtés ; le piètement ouvrant à trois tiroirs en ceinture, souligné par un tablier, supporté par quatre colonnes reposant sur une plinthe et des pieds boules applatis ; marqué au dos au pochoir à l'encre noire DUFIN / A LYON / FRANCE et CREDENCE HENRI IV
Haut. 258 cm, larg. 130 cm, prof. 54,5 cm
Height 8 1/2 ft; width 4 1/4 ft; depth 21 1/2 in
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Description

En 1876, Honoré Dufin (?-1892) s'installe comme ébéniste à Lyon où il fait preuve d'un savoir-faire reconnu dans la fabrication de meubles de style. Une médaille de bronze à l'Exposition Universelle de Paris de 1878 vient conforter sa réputation et, en 1884, il est sollicité pour fournir plusieurs planches au Traité théorique et pratique de l'ébénisterie d'après Roubo publié par les Editions Juliot à Paris : l'une des planches reproduit le meuble que nous présentons ici (fig. 2). Ses oeuvres se distinguent avant tout par le soin apporté au décor sculpté, variant du haut-relief au méplat ; son testament incluera même une clause prévoyant la création d'un prix à décerner chaque année à l'élève en sculpture le plus brillant de l'Ecole des Beaux-Arts de Lyon.
C'est de l'oeuvre d'Hugues Sambin dont Dufin semble ici se réclamer, tant par la construction que par la virtuosité maniériste de la sculpture. Toutefois, Dufin se montre éclectique dans ses inspirations : de manière inattendue, le panneau central est la retranscription fidèle du morceau de réception à l'Académie de Jean-Baptiste Regnault, peint en 1783 et conservé aujourd'hui au musée du Louvre (fig. 1).

Important Mobilier, Sculptures et Objets d'Art

|
Paris