18
18
Ensemble de sept lés de papiers-peints, Chine, dynastie Qing, fin de l'époque Qianlong
Estimation
40 00060 000
Lot. Vendu 465,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
18
Ensemble de sept lés de papiers-peints, Chine, dynastie Qing, fin de l'époque Qianlong
Estimation
40 00060 000
Lot. Vendu 465,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Pierre Bergé: From One Home to Another

|
Paris

Ensemble de sept lés de papiers-peints, Chine, dynastie Qing, fin de l'époque Qianlong
chacun peint de personnages dans un jardin peuplé d'oiseaux perchés dans des arbres en fleurs, sur fond bleu

Vendu sur désignation. Pour toute information, veuillez contacter le département.


Quantité: 5
Les sept lés de papier-peint originels sont actuellement contrecollés sur panneaux dans la configuration actuelle de la salle à manger de Pierre Bergé.
Ils mesurent tous 290 cm de haut.
- 1ère partie : 1er panneau : largeur : 109,5 cm (entre deux portes).
- 2e & 3e parties : Trois lés de papier-peints orginels sont contrecollés sur deux panneaux réunis en angle à gauche de la porte. (Largeur : 116 cm, 115 cm and 103,5 cm). Un petit en raccord de 13 cm de large.
- 4e & 5e parties : Trois lés de papier-peints orginels sont contrecollés sur deux panneaux réunis en angle à droite de la porte. 'Largeur : 114 cm, 117,5 cm and 114 cm).
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Collection de Mona Von Bismark, Palm Beach, USA.
Collection Charles and Jayne Wrightsman, Palm Beach, USA.

Exposition

Bibliographie

P. Gaye Tapp, How they decorated, Inspiration from great women of the twentieth century, Rizzoli, New Yok, 2017, couverture (ill.).

R. Murphy, Les paradis secrets d'Yves Saint Laurent et de Pierre Bergé, Paris, 2009, pp. 2, 90-94 (ill.).

Description

Très belle série de 7 lés de papier peint d’époque Qianlong
par Philippe de Zwingelstein.

Très belle série de 7 lés de papier peint d’époque Qianlong représentant des personnages de Cour dans des jardins.

Ces papiers peints furent produits en grand nombre en Chine pour l’exportation à partir du début du XVIIIe siècle. La Compagnie des Indes s’en était fait une spécialité au même titre que les porcelaines ou les laques. Ces panneaux ont toujours été des produits de luxe extrêmement onéreux. On sait, en effet, que le prince Régent futur roi d’Angleterre paya jusqu’à 17£ pour chaque rouleau.

Chaque panneau de notre série originellement mesurait 3,50m de haut environ sur une largeur de 1m12 ou de 1m13 et était composé d’un assemblage de carrés de papier de riz collés à la colle de poisson. Le rouleau ainsi constitué était imprimé à la planche pour définir le dessin et ensuite les scènes étaient peintes à la main avec des pigments à l’eau.

Ces 7 lés faisaient partie d’un ensemble de 22 acquis par Mona Von Bismark pour sa propriété de Palm Beach (Fig 1-2-3). La villa fut ensuite vendue à Jane Wrightsman. Le salon ainsi décoré a abrité pendant plus de 50 années les plus beaux meubles du XVIIIe siècle français que l’on retrouve aujourd’hui dans de nombreux musées.

Lors de la restauration de notre série, on a retrouvé le cachet d’une compagnie appelée T’SAI, basée à Canton et qui produisait ces papiers.

Sur les 15 lés restant, deux furent vendus à une collectionneuse américaine, les 13 autres sont passés en vente chez Sotheby’s en 1992 (100 000 £) acquis par le château de Vincy en Suisse puis vendus par Koller à Zurich le 22 mars 2007 (200 000 CHF).

Une série identique de papiers peints avec deux panneaux en suite, ne figurant pas dans notre série, permet de penser que la série complète était constituée de 24 lés. Ils sont conservés à Abbotsford Castle, résidence de Sir Walter Scott. On possède une lettre de Sir Walter Scott datée de 1817 demandant à son neveu officier dans la Compagnie des Indes de lui acheter ces papiers. Ainsi, nous pouvons dater assez précisément notre série de panneaux de papier peint de la fin du XVIIIe siècle.

Pierre Bergé: From One Home to Another

|
Paris