COLLECTION PRIVÉE ITALIENNE

Hector Guimard
TAPIS, VERS 1897-1898
A WOOL RUG, CIRCA 1897-1899. NUMBERED
Estimation
70 000100 000
Lot. Vendu 62,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

COLLECTION PRIVÉE ITALIENNE

Hector Guimard
TAPIS, VERS 1897-1898
A WOOL RUG, CIRCA 1897-1899. NUMBERED
Estimation
70 000100 000
Lot. Vendu 62,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Design

|
Paris

Hector Guimard
TAPIS, VERS 1897-1898
A WOOL RUG, CIRCA 1897-1899. NUMBERED
laine, la bordure jaune orange et bleu pâle sur fond rouge
Numéroté au feutre O.T 14.4 au revers
400 x 600 cm (157 1/2 x 236 1/4 in.)
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Exposition

Our rug was in all likelihood created by the Maison Honoré Frères who produced the wall coverings and fabric designed by Guimard, as he mentions in his album of the Castel Béranger.
A drawing for a rug, with a similar design, created for the Castel Béranger is preserved in the Fonds Guimard at the Musée d’Orsay (inventory number GP 240) and bears the following inscription: D.S.m. written in pencil: Remis au Fabricant le 29 Mars 97 P. Honoré frères (with a legible signature).

Bibliographie

Pour des éléments décoratifs approchants :
Le Castel Béranger, oeuvres de Hector Guimard, architecte, Paris, 1898, pl. 1 pour une composition de tapis similaire utilisée comme frontispice de l'album
Le Japonisme, catalogue d'exposition Galeries Nationales du Grand Palais, 17 mai - 15 août 1988, Paris, p. 223, pl. 362 et p. 301, pl. 364 pour un papier peint ornant les salles à manger du Castel Béranger
Guimard, catalogue d'exposition Musée d'Orsay, Paris, 13 avril - 26 juillet 1992 et Musée des Arts décoratifs et des Tissus, Lyon, 25 septembre 1992 - 3 janvier 1993, p. 174 et pp. 144-147 et 154-155
Hector Guimard, Castel Béranger Métropolitain Bolivar, catalogue d'exposition Museum Villa Stuck, 8 juillet - 22 août 1999, Münich, p. 17 et pl. 28-30, 32, 34, 44, 45 
Georges Vigne et Filipe Ferré, Hector Guimard, Paris, 2003, p. 90 et 91 à 97

Description

Le Castel Béranger est un immeuble de rapport de trente-six appartements situé 14, rue La Fontaine dans le XVIème arrondissement de Paris. Construit à la demande de Madame veuve Fournier, amateur d'insolite, il est un des chefs-d’œuvre de l'Art Nouveau français.
Sa genèse débute en 1895 par un premier projet néogothique assez modeste qu’Hector Guimard transformera en un projet beaucoup plus ambitieux suite à sa rencontre avec Victor Horta la même année. Guimard, alors seulement âgé de 28 ans et pratiquement inconnu, finalise le projet du gros œuvre qui sera accepté fin 1895. Ce n’est qu’en 1896 que Guimard commence à s’intéresser aux parties ornementales.
Les nombreux dessins aujourd’hui conservés dans le Fonds Guimard du Musée d’Orsay attestent de l’énergie et de la minutie déployées dès le début de l’année 1897 pour les parties communes et architecturales. Malheureusement les dessins relatifs aux arts décoratifs (ayant vraisemblablement été confiés à des entreprises extérieures) semblent avoir aujourd’hui disparus (cf : Georges Vigne et Felipe Ferré, Hector Guimard, Paris 2003, p. 64). Guimard applique pour la première fois sur ce bâtiment un principe fondamental de l’Art Nouveau : celui de l’unité complète, de l’œuvre d’art totale. Entre 1897 et 1898, il met en place la majorité des éléments purement ornementaux : mosaïques, lambris, vitraux, panneaux de grès, cheminées, menuiserie, serrurerie, vitrerie, tapisserie, tapis et papiers peints.
Les parties communes constituent par leur homogénéité une véritable révolution : l’économie réalisée par l’utilisation des matériaux pour la plupart modestes permet de faire de plus importantes dépenses décoratives. 
Dès 1898, date de l’achèvement de l’immeuble, la violente controverse qui accompagne la réalisation de l'édifice contribue à faire de cet ensemble architectural l'un des manifestes de l'Art Nouveau. Guimard obtient avec sa réalisation le premier prix de la plus belle façade de la ville de Paris, qui marque aussi le début de sa renommée. A ce titre, Guimard assurera lui-même sa promotion avec la publication d’un luxueux album illustré des photos du Castel Béranger (extérieur et intérieur) et l’organisation d’une exposition ainsi que de deux conférences qui se tiendront dans les bureaux du journal Le Figaro.
Bien que le frontispice de l’Album du Castel Béranger reprenne une composition pour tapis presque identique au nôtre, nous ne pouvons pas, à ce jour, garantir que ce dernier provienne du Castel. En revanche, l’étude des dessins préparatoires et du décor des parties communes du Castel - tant dans leur palette que dans leurs formes – atteste la contemporanéité de notre tapis.

The Castel Béranger is a building composed of thirty six apartments and is situated at 14 Rue La Fontaine in Paris’ sixteenth arrondissement. It was built at the request of Madame veuve Fournier, an unconventional amateur, and is one of the masterpieces of French Art Nouveau.
Its creation began in 1895 with a modest first neo-Gothic project which Hector Guimard transformed into a much more ambitious project, following his meeting with Victor Horta that same year. Guimard, who was only 28 at the time and practically unknown to the public, finalized the project of this big piece that was approved in late 1895. Only in 1896 did Guimard become interested in the ornamental parts.
The numerous drawings which today are preserved in the Fonds Guimard at the Musée d’Orsay confirm the energy and precision that went into constructing the communal and architectural parts of the building, from the beginning of 1897. Unfortunately, the drawings pertaining to decorative arts (which were in all likelihood entrusted to external enterprises) seem to have disappeared (cf : Georges Vigne et Felipe Ferré, Hector Guimard, Paris 2003, p. 64). Guimard applied, for the first time, a fundamental rule of l’Art Nouveau in the construction of this building: that of absolute unity, complete work of art. From 1897 to 1898, he put in place the majority of ornamental elements: mosaics, panels, windows, stoneware panels, chimneys, carpentry, locks, glaziery, tapestries, rugs and wallpaper.
The homogeneity of the communal parts was truly revolutionary: the use of modest materials meant a greater expenditure was possible for decorating.
As soon as the construction of the building had been completed in 1898, the violent controversy that arose during the creation of this structure contributed to making it a patent example of Art Nouveau. For this creation, Guimard received the first prize of the most beautiful façade in Paris, which also marks the beginning of his fame. In this respect, Guimard himself supervised his own promotion with the publication of a luxurious album containing photos of the Castem Béranger (interior and exterior) and organized an exhibition as well as two conferences which were held in the offices of the newspaper Le Figaro.
Though the frontispiece of the Album Castel Béranger echoes a composition almost identical to ours, we cannot, to this day, guarantee that the latter comes from Castel. However, by studying the preliminary drawings and the communal parts of Castel’s décor – both in their colour schemes and shapes – the contemporaneity of our rug is confirmed.

Design

|
Paris