120
120
Camille Pissarro
PORTRAIT DU PEINTRE LUDOVIC PIETTE, AVEC SON CHAPEAU ROND
Estimation
70 000100 000
Lot. Vendu 225,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
120
Camille Pissarro
PORTRAIT DU PEINTRE LUDOVIC PIETTE, AVEC SON CHAPEAU ROND
Estimation
70 000100 000
Lot. Vendu 225,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Traits et Portraits : Une Collection Particulière

|
Paris

Camille Pissarro
1830 - 1903
PORTRAIT DU PEINTRE LUDOVIC PIETTE, AVEC SON CHAPEAU ROND
signé C. Pissarro (en haut à droite)
pastel sur papier
44,3 x 30,8 cm; 17 1/2 by 12 1/8 in.
Exécuté vers 1874.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Gabriel Picard, Paris
Vente : Sotheby's, Londres, 1er juillet 1987, lot 423
Collection particulière, Allemagne (et vendu : Villa Grisebach, Berlin, 1er juin 1990, lot 7)
Vente : Christie's, Londres, 9 décembre 1999, lot 522
Acquis lors de cette vente par le propriétaire actuel

Exposition

Londres, Stephen Ongpin Fine Art, The Art of pastel, three centuries of works on paper, 2014, no. 10, reproduit dans le catalogue

Bibliographie

Christophe Duvivier, "Ludovic Piette, l'ami de Camille Pissarro," in Vivre en Val d'Oise, 1997-98, no. 47, reproduit p. 8
Ludovic Rodo Pissarro et Lionello Venturi, Camille Pissarro, Son art - son œuvre, Paris, 1939, vol. I, no. 1524, p.291 et vol. II, reproduit pl.293

Description

Cette œuvre sera incluse dans le Catalogue Raisonné digital de Camille Pissarro, actuellement en préparation sous l’égide du Wildenstein Plattner Institute, Inc.


Ludovic Piette est né en 1826 en Mayenne dans une famille de notables. Très tôt, il se découvre une passion pour la peinture et fréquente à Paris dès 1850 les ateliers de d’Isidore Pils et puis de Thomas Couture, dans lesquels il rencontre Manet. Il suit aussi des cours à l’Académie Suisse où il côtoie Cézanne, Monet et Pissarro. C’est certainement là qu’il rencontre alors ce dernier qui allait devenir l’un de ses amis les plus proches. Les deux peintres passent beaucoup de temps ensemble en famille chez Pissarro à Pontoise, et dans la vaste propriété de Piette à Montfoucault. Ils entament dès 1863 une longue correspondance qui s’interrompra seulement l’année précédant la mort de Piette en 1877. Cette correspondance deviendra un témoignage précieux des années formatrices du mouvement impressionniste.

Dans ce magnifique pastel, Pissarro brosse le portrait de son ami tel qu’il devait apparaitre souvent à ses côtés, avec son grand chapeau d’artiste et son foulard bohème, lors de leurs promenades à la recherche du motif. Ce portrait très accompli est à la fois un émouvant témoignage d’une authentique complicité artistique mais par son style très enlevé, brossé en pastel d’après nature, il représente aussi un exemple remarquable du portrait impressionniste de la grande époque du mouvement.

Traits et Portraits : Une Collection Particulière

|
Paris