107
107
Jean-Louis-André-Théodore Gericault
ETUDE D’UN HOMME NU ALLONGÉ
Estimation
25 00035 000
Lot. Vendu 32,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
107
Jean-Louis-André-Théodore Gericault
ETUDE D’UN HOMME NU ALLONGÉ
Estimation
25 00035 000
Lot. Vendu 32,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Traits et Portraits : Une Collection Particulière

|
Paris

Jean-Louis-André-Théodore Gericault
ROUEN 1791 - 1824 PARIS
ETUDE D’UN HOMME NU ALLONGÉ
Crayon ;
porte une inscription en bas à gauche : Dessin de Gericault
189 by 265 mm; 7 1/2 by 10 1/2 in
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Pierre-Jean David, dit David d'Angers (selon une inscription sur le montage ancien) ;
Prouté, Paris ;
Hazlitt, Gooden & Fox, Ltd., Londres, Nineteenth Century French Drawings, catalogue d'exposition, 13 juin-14 juillet 1979, cat. no. 6 ;
Vente anonyme, Londres, Christie's, 7 juillet 2010, lot 365 ;
Acquis à cette vente.

Bibliographie

G. Bazin, Théodore Géricault: étude critique, documents et catalogue raisonné, Paris, 1987, II, pp. 282, 416, no. 277, reproduit.

Description

Comme l’a précédemment noté Germain Bazin (voir Bibliographie), l’étude de ce jeune homme nu allongé, soutenu par une figure légèrement esquissée placée derrière, appartient à une série d’études de figures et de compositions d’après l’Antique, que l’on considère avoir été exécutée par Géricault vers 1815-1817.

Il est cependant important de remarquer que la pose de la figure est singulièrement proche de celle du jeune homme tenu par son père, peint au premier plan du chef-d’œuvre de Géricault, le Radeau de la Méduse, un tableau d’une grande importante acquis pour la collection du Louvre à la vente posthume de Géricault en 1824. Notre dessin pourrait tout à fait être l’une des nombreuses études anatomiques que Géricault réalisa à l’Hôpital Beaujon lorsqu’il préparait ce tableau.

Traits et Portraits : Une Collection Particulière

|
Paris