609
609
Nicolas de Largillierre
PORTRAIT PRÉSUMÉ DE JACQUES-FRANÇOIS DE CHASTENET, MARQUIS DE PUYSEGUR (1656-1743)
Estimation
60 00080 000
Lot. Vendu 345,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
609
Nicolas de Largillierre
PORTRAIT PRÉSUMÉ DE JACQUES-FRANÇOIS DE CHASTENET, MARQUIS DE PUYSEGUR (1656-1743)
Estimation
60 00080 000
Lot. Vendu 345,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Une Dynastie Américaine en Europe - Collections Eleanor Post Close & Antal Post de Bekessy

|
Paris

Nicolas de Largillierre
PARIS 1656 - 1746
PORTRAIT PRÉSUMÉ DE JACQUES-FRANÇOIS DE CHASTENET, MARQUIS DE PUYSEGUR (1656-1743)

Provenance

Galerie Boussod, Valadon & Cie, Paris ;
Collection Benjamin Perkins, New York ;
Collection S. E. Burke Jr., Cleveland ;
Collection Eugène Glaenzer & Co, Paris et New York ;
Vente E. M. Anderson et autres, New York, Plaza Hotel, 16 février 1922, lot 78 ;
Collection Marjorie Merriweather Post.

Exposition

French Paintings and Sculpture of the XVIIIth Century, Metropolitan Museum of Art, New York, 6 novembre 1935 - 5 janvier 1936 (repr.) ;
Corcoran Gallery of Art, 1952.

Bibliographie

G. Sortais. Manuscrit sur Largillierre [ca. 1912] [manuscript du catalogue raisonné, commencé vers 1912, Cabinet des Estampes, Bibliothèque Nationale, Paris, Da 58, vol. 5] ;
E. Siple, 'Art in America : Autumn Exhibitions in Boston and New York', in Burlington Magazine, 6 novembre 1935, vol. 67, p. 231 (repr.) ;
M. N. Rosenfeld, Largillierre and the Eighteenth-Century Portrait, The Montreal Museum of Fine Arts, 19 septembre - 15 novembre 1981, fig. 23d (repr.).

Description

« Expression parfaite de la nécessité où se trouvait chacun de vivre en une continuelle représentation » [1] ; à une époque où l’art de paraître en cour constituait la préoccupation majeure de l’aristocratie française, Largillierre rassembla tous ses talents autour du portrait et devint ainsi l'un des artistes les plus prisés de son temps.
C’est à la cour d’Angleterre, dans l’atelier de Sir Peter Lely, peintre officiel de Charles II, que Largillierre travailla sur ses premiers portraits de cour. Dès son retour à Paris en 1678, Largillierre devient Premier Peintre de Louis XIV, sous la protection de Charles Le Brun. Il reçoit alors de nombreuses commandes royales et aristocratiques. En témoigne notre portrait représentant Jacques-François de Chastenet, marquis de Puysegur (1656-1743) qui fit carrière au régiment du Roi. Très apprécié par ses connaissances logistiques,il servit à l’armée en Flandres et en Espagne, où il fût envoyé par Louis XIV en 1704 pour réorganiser l'armée. Sous la Régence, il fut membre du Conseil de la Guerre, puis élevé à la dignité de Maréchal de France par Louis XV en 1734. En 1739, Louis XV le fait chevalier des ordres de St-Michel et du St-Esprit. Il épousa en 1714 en secondes noces, Jeanne-Henriette de Fourcy de Chessy, dont le portrait par Largillierre faisait très probablement pendant à notre tableau (Vente Sotheby’s New York, 25 janvier 2008, lot 265, $121 000).
Au premier plan, la silhouette émerge avec majesté, encadrée de colonnes antiques. L’abondant drapé aux étoffes chatoyantes, la distinction et l’élégance du geste de Monsieur de Puységur, mais aussi l’imposant port de tête attestent de la technique et de la virtuosité de Largillierre.
Le costume jouant un rôle essentiel, Jean-Baptiste Oudry relate le soin particulier que son maître apportait à exécuter ses drapés et à maîtriser la préparation des couleurs pour obtenir les plus beaux velours et les soies les plus chatoyantes : «Le portrait, déclarait-il, demande que toutes les étoffes que l'on peint aient un air neuf, sans quoi le portrait a toujours l'air pauvre» [2]. La façon dont ces étoffes sont déployées dans l'espace et enlacent le corps accentue la distinction des mains et du port de tête tout en servant la composition comme le sujet. Enfin l’effet de surcharge et d’étalage du vêtement confère aux portraits de Largillierre un symbole de vanité que l’on retrouve dans ses natures mortes et qui, à travers le reflet des mœurs de son époque, met avant tout sa virtuosité de peintre.
« Portraitiste, peintre d'histoire et de nature morte, occasionnellement paysagiste, Nicolas de Largillierre est l'artiste le plus complet de sa génération : habile dessinateur, généreux en matière et gourmand de couleur, extravagant avec une élégance parfaite, il apparaît comme l'un des artistes les plus représentatifs de ce grand goût français qui marqua la fin du règne de Louis XIV »[3]. Ce tableau fut d’ailleurs exposé en 1935 au Metropolitan Museum of Art de New York lors de l’exposition French Paintings and Sculpture of the XVIIIth Century.

Une Dynastie Américaine en Europe - Collections Eleanor Post Close & Antal Post de Bekessy

|
Paris