4
4

PROVENANT DE L'ANCIENNE COLLECTION PRIVÉE DE SAMUEL KOOTZ

Pierre Soulages
PEINTURE 162 X 130 CM, 14 AVRIL 1962
Estimation
Irrevocable Bids
Lots with this symbol indicate that a party has provided Sotheby’s with an irrevocable bid on the lot that will be executed during the sale at a value that ensures that the lot will sell. The irrevocable bidder, who may bid in excess of the irrevocable bid, will be compensated based on the final hammer price in the event he or she is not the successful bidder or may receive a fixed fee in the event he or she is the successful bidder. If the irrevocable bidder is the successful bidder, the fixed fee (if applicable) for providing the irrevocable bid may be netted against the irrevocable bidder’s obligation to pay the full purchase price for the lot and the purchase price reported for the lot shall be net of such fixed fee. If the irrevocable bid is not secured until after the printing of the auction catalogue, a pre-lot announcement will be made indicating that there is an irrevocable bid on the lot. If the irrevocable bidder is advising anyone with respect to the lot, Sotheby’s requires the irrevocable bidder to disclose his or her financial interest in the lot. If an agent is advising you or bidding on your behalf with respect to a lot identified as being subject to an irrevocable bid, you should request that the agent disclose whether or not he or she has a financial interest in the lot.
Guaranteed Property
Guaranteed Property. The seller of lots with this symbol has been guaranteed a minimum price from one auction or a series of auctions. If every lot in a catalogue is guaranteed, the Conditions of Sale will so state and this symbol will not be used for each lot.
2 000 0003 000 000
Lot. Vendu 6,120,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
4

PROVENANT DE L'ANCIENNE COLLECTION PRIVÉE DE SAMUEL KOOTZ

Pierre Soulages
PEINTURE 162 X 130 CM, 14 AVRIL 1962
Estimation
Irrevocable Bids
Lots with this symbol indicate that a party has provided Sotheby’s with an irrevocable bid on the lot that will be executed during the sale at a value that ensures that the lot will sell. The irrevocable bidder, who may bid in excess of the irrevocable bid, will be compensated based on the final hammer price in the event he or she is not the successful bidder or may receive a fixed fee in the event he or she is the successful bidder. If the irrevocable bidder is the successful bidder, the fixed fee (if applicable) for providing the irrevocable bid may be netted against the irrevocable bidder’s obligation to pay the full purchase price for the lot and the purchase price reported for the lot shall be net of such fixed fee. If the irrevocable bid is not secured until after the printing of the auction catalogue, a pre-lot announcement will be made indicating that there is an irrevocable bid on the lot. If the irrevocable bidder is advising anyone with respect to the lot, Sotheby’s requires the irrevocable bidder to disclose his or her financial interest in the lot. If an agent is advising you or bidding on your behalf with respect to a lot identified as being subject to an irrevocable bid, you should request that the agent disclose whether or not he or she has a financial interest in the lot.
Guaranteed Property
Guaranteed Property. The seller of lots with this symbol has been guaranteed a minimum price from one auction or a series of auctions. If every lot in a catalogue is guaranteed, the Conditions of Sale will so state and this symbol will not be used for each lot.
2 000 0003 000 000
Lot. Vendu 6,120,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Art Contemporain Vente du Soir

|
Paris

Pierre Soulages
N. 1919
PEINTURE 162 X 130 CM, 14 AVRIL 1962
signé; signé, daté 14 avril 62 et daté 1962 au dos
huile sur toile
162 x 130 cm; 63 3/4 x 51 3/16 in.
Exécuté en 1962.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Collection M. et Mme Samuel Kootz, New York (acquis directement auprès de l'artiste en 1962)
Collection particulière
Vente: Sotheby's, Londres, Contemporary Art Evening Sale, 6 décembre 1990, lot 28
Collection particulière, Suisse

Exposition

Houston, Museum of Fine Arts, Pierre Soulages: Retrospective Exhibition, 19 avril - 22 mai 1966
Paris, Musée National d'Art Moderne, Soulages, 22 mars - 21 mai 1967; catalogue, illustré
Montréal, Musée d'Art Contemporain; Québec, Musée du Québec, Soulages, 23 juillet - 21 octobre 1968

Bibliographie

James Johnson Sweeney, Soulages, Neuchatel, 1972, p. 133, illustré en couleurs
James Johnson Sweeney et Pierre Daix, Pierre Soulages, Neuchâtel, 1991, pp. 108, no. 203, illustré
Pierre Encrevé, Soulages, L'Oeuvre Complet, Peintures, Volume II, 1959-1978, Paris, 1995, no. 489, pp. 104-105, illustré en couleurs

Description

“Je n’ai jamais pensé qu’une œuvre pouvait se réduire à la matérialité. La réalité d’une œuvre, c’est le triple rapport qui s’établit entre la chose qu’elle est, le peintre qui l’a produite et celui qui la regarde. Et là tout ce que sont les hommes entre en jeu, leur histoire, tout ce qui les a faits et ce qu’ils sont, leur sensibilité, leur personnalité, etc . »
Bernard Ceysson, Soulages, Paris, Flammarion, 1979, p.81

Toile majeure du début des années 1960, Peinture 162 x 130 cm, 14 Avril 1962 est révélatrice de cette formidable période de la carrière de Soulages pendant laquelle s’opère un changement majeur, les signes relativement statiques des premières années cédant la place à une tension nouvelle et définitive qui ne cessera dès lors de s’affirmer. La forme se lie désormais à la couleur, à la matière, ajoutant une dimension inédite à l’œuvre du peintre. Une dimension sensible qui témoigne de l’énergie créatrice inouïe qui anime alors Soulages.

Issu d’une famille très modeste, Pierre Soulages a passé son enfance à dessiner à l’encre noire, sa mère n’ayant pas les moyens de lui offrir des couleurs. Ce n’est que beaucoup plus tard qu’il put commencer à expérimenter le bleu qui est, selon lui, la véritable couleur de la lumière. Ce n’est qu’au tournant des années 1950 que l’azur s’impose dans la peinture du maître, dévorant la toile dans des chefs d’œuvre tels que Peinture 195 x 130, 20 juillet 1956, Peinture 195 x 130, 30 octobre 1957, respectivement propriétés du Milwaukee Art Museum et de la National Gallery of Art de Washington, et Peinture 195 x 130 cm, 21 novembre 1959, record du monde établi chez Sotheby’s à Londres en Juin 2013 (6 651 081 de dollars). Fin 1959, la palette de Soulages s’obscurcit au profit d’un noir profond, le bleu disparaissant l’espace de trois années avant de réapparaître sous toute sa splendeur le 14 avril 1962, jour où il peint justement Peinture 162 x 130 cm, 14 Avril 1962. Et, comme souvent avec lui, il semble que ce soit à la seconde tentative que l’artiste arrive à toucher du doigt le génie.

Peinture 162 x 130 cm, 14 Avril 1962 illustre ainsi parfaitement la virtuosité avec laquelle Soulages structure les vides et les pleins, tout en nuances, faisant surgir la flamme là où on ne l’attend pas. Le lapis lazuli renforce un mouvement aussi doux que poétique et majestueux. Le noir, présent çà et là en touches éparses, prend un tout autre sens. Les jeux de lumière, l'architecture de la structure monumentale, le travail des transparences chromatiques renforcent encore un peu plus le mystère qui plane sur cette composition. Il y a du volume, de l’espace et du temps. Mais aussi quelque chose d’insaisissable et d’énigmatique, qui semble venir d’aussi loin que le feu et la glace.

Le début des années 1960, c’est aussi l’époque où Soulages s’impose comme l’un des chefs de file de sa génération, non seulement en France et en Europe mais aux Etats-Unis, où il est représenté par Sam Kootz au même titre que Mark Rothko, Willem de Kooning ou Robert Motherwell. Entré dans la collection Phillips de Washington dès 1951, dans celle du Museum of Modern Art de New York et dans celles de Nelson A. Rockefeller, Otto Preminger ou Alfred Hitchcock, Soulages est perçu comme le fer de lance européen de l’expressionnisme abstrait américain. A Paris, c’est la fameuse Galerie de France qui le défend. A l’occasion d’une exposition au grand retentissement que ses directeurs Gildo Caputo et Myriam Prévot organisent, le philosophe Jean Grenier propose une lecture du travail de Soulages de ces années-là très à propos pour Peinture 162 x 130 cm, 14 Avril 1962 : "Voilà que viennent à la surface des excavations ignorées, des couleurs englouties, comme de violents séismes arrachent au fond des mers les terres volcaniques et en font de nouvelles îles. Ainsi la seule répétition des mouvements de brosses dessine et révèle ce qui était perdu et éclaire le reste. (…) Les degrés d’une couleur enfouie et disparue résonnent alors comme le pas dans un souterrain et baignent l’ombre monumentale d’une lumière douce et caressante."

Comme le dit lui-même Soulages, "plus les moyens sont limités, plus l’expression est forte."

Art Contemporain Vente du Soir

|
Paris