37
37

ZAO WOU-KI / CHU TEH-CHUN - DEUX OEUVRES EXCEPTIONNELLES

Zao Wou-Ki
19.03.62
Lot. Vendu 3,645,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
37

ZAO WOU-KI / CHU TEH-CHUN - DEUX OEUVRES EXCEPTIONNELLES

Zao Wou-Ki
19.03.62
Lot. Vendu 3,645,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Art Contemporain Vente du Soir

|
Paris

Zao Wou-Ki
1920 - 2013
19.03.62
signé et signé en chinois; signé et daté 19.3.62 au dos
huile sur toile
66,5 x 95 cm; 26 3/16 x 37 3/8 in.
Exécuté en 1962.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Cette oeuvre sera incluse dans le Catalogue Raisonné en préparation sous l'égide de Madame Françoise Marquet et Monsieur Yann Hendgen. Elle est accompagnée d'un certificat d'authenticité.

Provenance

Laing Gallery, Toronto
Gerlad Moris Gallery, Toronto
Collection particulière, Toronto (acquis auprès de celle-ci circa 1963)
Galerie Pascal de Sarthe, Hong Kong
Collection particulière, Hong Kong

Description

En 1962, quinze ans après son arrivée à Paris, Zao Wou-Ki est devenu l’une des figures de proue de la scène artistique internationale et l'un des plus illustres représentants de la nouvelle Ecole de Paris ainsi que de l’abstraction lyrique.

Au fil des nombreux voyages qui le mènent aux Etats-Unis à partir de la deuxième partie des années 1950, l’artiste sino-français est saisi par l’énergie créatrice inédite et grisante qui se dégage des œuvres de peintres qu’il rencontre à New York par l’intermédiaire de Pierre Soulages et de son marchand américain -qui deviendra bientôt aussi le sien : Sam Kootz. Très vite, il noue des liens d’amitié avec Franz Kline, Philip Guston, Adolph Gottlieb, William Baziotes ou encore Hans Hofmann. Leur peinture lui paraît plus instinctive, plus directe que celle qui se fait à la même époque en Europe. Eclairante et inspirante.

A son retour à Paris, Zao Wou-Ki décide de se lancer dans l’exploration de nouveaux territoires. A la croisée des chemins entre l'apprentissage de la peinture chinoise traditionnelle qu'il a reçu adolescent à l’Ecole des Beaux-Arts de Hangzhou et l’enseignement de ses contemporains proches de l'expressionnisme abstrait, les toiles qu'il réalise alors sont plus affirmées et emblématiques de la maturité artistique qu'il touche alors du doigt. Comme il le dit lui-même dans son Autoportrait paru en 2008, on voit « bien que ces dix années, entre 1960 et 1970 » lui « ont permis de donner corps à ce long travail (…) accompli depuis » son « arrivée en France. »

Le 19.3.62, Zao Wou-Ki est ainsi au sommet de son art. Il a enfin trouvé l’équilibre qu’il a longtemps cherché entre pratiques millénaires et contemporaines. Sa gestuelle est aboutie et sa palette maîtrisée. Ses compositions laissent désormais la place à une écriture imaginaire et atmosphérique inimitable, entraînant le spectateur dans un espace intérieur intense et incroyablement sensible. Dans cette œuvre remarquable conservée pendant plus de quarante ans dans une collection privée nord-américaine, Zao Wou-Ki se laisse submerger par un sentiment qu’il éprouve certainement pour la première fois : la totale liberté, devenue son seul guide depuis qu’il s’est installé fin 1961 dans l’atelier de la rue du Moulin-Vert, proche de celui de Giacometti et planté d’arbres qui lui rappellent la Chine. Là, il a « le sentiment d’avoir recréé un peu de son enfance, tout l’invitant à peindre », y compris « cette lumière du nord, un peu grise, toujours égale, qui lui permet de voir l’intensité de chaque couleur. » (Ibid.)

Art Contemporain Vente du Soir

|
Paris