72
72
Filippo Baratti
LA NOUVELLE FAVORITE
FILIPPO BARATTI ; THE NEW FAVORITE ; SIGNED AND DATED LOWER LEFT 1889 AND BEARS AN OLD INSCRIPTION ON THE REVERSE ; OIL ON CANVAS
ACCÉDER AU LOT
72
Filippo Baratti
LA NOUVELLE FAVORITE
FILIPPO BARATTI ; THE NEW FAVORITE ; SIGNED AND DATED LOWER LEFT 1889 AND BEARS AN OLD INSCRIPTION ON THE REVERSE ; OIL ON CANVAS
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Regards sur l’Orient - Tableaux et Sculptures Orientalistes et Art Islamique

|
Paris

Filippo Baratti
TRIESTE 1849 - 1936 ?, ÉCOLE ITALIENNE
LA NOUVELLE FAVORITE
FILIPPO BARATTI ; THE NEW FAVORITE ; SIGNED AND DATED LOWER LEFT 1889 AND BEARS AN OLD INSCRIPTION ON THE REVERSE ; OIL ON CANVAS
Signé et daté en bas à gauche F Baratti 1889 ; Porte une ancienne inscription au verso Alhambra interior Granada (Spain) "The introduction after the bath", painted by F Baratti London 1889

Huile sur toile
97 x 140 cm ; 35 1/2 by 55 in
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Vente, Christie's Londres, le 22  juin 1990, lot 73

Description

Ce grand tableau, montrant la présentation au sultan d’une nouvelle favorite, sous l’œil des autres femmes du harem, est caractéristique des tableaux orientalistes de Baratti, représentant souvent de nombreux personnages dans des intérieurs richement ornés et décorés. L’influence de l’architecture et des décors hispano-mauresques est sensible dans ses œuvres et l’un de ses premiers tableaux orientalistes, La Reddition, daté 1879, a pour cadre la salle des Abencérages à l’Alhambra de Grenade. L’Espagne et les objets hispano-mauresques connaissaient alors une grande vogue et ont beaucoup inspiré les artistes de l’époque, notamment Mariano Fortuny. En 1901 Baratti reproduit une autre partie de l’Alhambra dans son tableau La Sultane, mettant en scène des femmes se reposant sous les arches entourant la cour des myrtes. Les colonnes, les portiques et les décors muraux de notre tableau se retrouvent dans plusieurs oeuvres de l’artiste, notamment La Reddition, Le Prisonnier peint à Paris en 1883 et Jongleuse dans un harem peint à Londres en 1889, comme notre tableau (cf. Caroline Juler Les Orientalistes de l’école italienne, ACR Edition 1992, pp. 26 à 29).

 

 

Regards sur l’Orient - Tableaux et Sculptures Orientalistes et Art Islamique

|
Paris