243
243
Jean-Baptiste II Lemoyne, (1704-1778)
Belle paire de têtes d'étude de Fillette et Jeune Garçon, vers 1750
A FINE FRENCH, CIRCA 1750, PAIR OF TERRACOTTA HEADS OF A YOUNG GIRL AND A BOY, BY JEAN-BAPTISTE II LEMOYNE (1704-1778); ON GREY MARBLE BASES
Estimation
120 000180 000
Lot. Vendu 229,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
243
Jean-Baptiste II Lemoyne, (1704-1778)
Belle paire de têtes d'étude de Fillette et Jeune Garçon, vers 1750
A FINE FRENCH, CIRCA 1750, PAIR OF TERRACOTTA HEADS OF A YOUNG GIRL AND A BOY, BY JEAN-BAPTISTE II LEMOYNE (1704-1778); ON GREY MARBLE BASES
Estimation
120 000180 000
Lot. Vendu 229,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Mobilier, Sculptures et Orfèvrerie Européenne

|
Paris

Jean-Baptiste II Lemoyne, (1704-1778)
Belle paire de têtes d'étude de Fillette et Jeune Garçon, vers 1750
A FINE FRENCH, CIRCA 1750, PAIR OF TERRACOTTA HEADS OF A YOUNG GIRL AND A BOY, BY JEAN-BAPTISTE II LEMOYNE (1704-1778); ON GREY MARBLE BASES
Quantité: 2
en terre cuite patinée ; sur piédouche en marbre gris Turquin
Haut. (buste) 23 cm, haut. (totale) 31,5 cm; Height (bust) 9 in.; height (overall) 12 2/5 in.; lenght 6 1/3 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Ancienne collection A.M.Octave Homberg, vente à Paris, Galerie Georges Petit, 1931, nos 281 et 282 (ill.).
Collection Larcade, vente à Paris, Galerie Charpentier, 25 mai 1951, no 64 (ill.).
Collection Blumka Gallery, vente Sothebys, New York, 9-10 janv. 1996, no 107.
Vente Paris, Drouot, 17 déc. 2010, no 225.

Exposition

Salon de 1750, no 53

Bibliographie

L. Réau, Une dynastie de sculpteurs au XVIIIe siècle, les Lemoyne, Paris, 1927, p. 153, no 167. B. Black, Vasse's Bambinelli. the Child portraits of an 18th century French sculptor, Londres, 1994, pp. 49-50, fig. 24.

Description

Cette paire de terres cuites se distingue par son expressivité, par la fraîcheur et la spontanéité esquissée du modelé. C’est avec beaucoup de finesse et sensibilité que l’artiste a su capter ce regard qui pétille, les pupilles incisées en profondeur, les yeux détournés en biais, les paupières et les lèvres finement dessinées en saillie, légèrement entrouvertes, accentuant la sensualité de la bouche.
Exposées par Lemoyne au Salon de 1750, sous le no 53, elles furent en effet décrites comme ‘…deux têtes d’Etudes, par M. le Moyne’. De plus, on en trouve mention dans le Mercure de France en octobre 1761 qui en fait l'éloge: 'Une tête de petite fille joue et badine, pour ainsi dire, entre la dignité de ces deux Portraits. Une touche légère y fait voltiger les premières grâces, et cette naïveté fine, dont la nature pare quelquefois notre enfance.'
Dès son jeune âge, Jean-Baptiste II Lemoyne (1704-1778) brille dans l’art du portrait. Formé par son père et Robert Le Lorrain, il sera nommé portraitiste attitré du roi Louis XV et de la famille royale, et exécutera de nombreuses effigies officielles d’hommes célèbres.
Provenant des prestigieuses collections Octave Homberg (1931), et puis Larcade (1951), Réau, déjà en 1927, attribue ces bustes à la main de Lemoyne, et les fera figurer dans sa monographie.
Notre paire de terres cuites peut être rapprochée de la Fillette coiffée d’un fichu, signée et datée de Lemoyne en 1769, au musée du Louvre (inv. no RF3658). Stylistiquement très proche, on y retrouve cette même fraîcheur et vivacité dans le regard, d’où s’échappe un léger sourire, cette sensualité et l'expressivité des traits du visage, particulièrement mis en valeur par le traitement de la terre en mouvements circulaires, si caracteristique des oeuvres de Lemoyne, qui font vibrer la surface.

Mobilier, Sculptures et Orfèvrerie Européenne

|
Paris