LOTS 107122

 Marie Laure de Noailles, Hélène Rochas, Leonor Fini, Jean et Valentine Hugo,  Lise Deharme, Pablo Picasso et Dora Maar, tous ces héros de la scène artistique et de la Café Society chère à  Philippe Jullian se sont croisés un jour ou l’autre dans le salon de Bernard Minoret, autour de cette table basse de Diego Giacometti. Romancier et dramaturge, délicieux conteur, « Bernard » était un go between entre les âges, les milieux, les talents. Chez lui se côtoyaient artistes et mécènes, écrivains et musiciens, danseurs, acteurs et jeunes gens prometteurs qui rivalisaient dans cet art de la conversation qui lui était cher. Sur ses murs et les rayonnages de sa bibliothèques : portraits, croquis, toiles, photographies, petits bronzes, étaient plus que des œuvres d’art : des témoignages d’amitiés de tous ceux qui faisaient vivre chez lui l’esprit des « Salons » du 18° Siècle qu’il sût lui-même si bien évoquer avec Claude Arnaud au théâtre.

Marie Laure de Noailles, Hélène Rochas, Leonor Fini, Jean and Valentine Hugo, Lise Deharme, Pablo Picasso and Dora Maar, all these great characters from  theartistic scene and the Café Society dear to Philippe Jullian once met in Bernard Minoret’s salon, around this low table by Diego Giacometti. Bernard was a novelist and a dramatist, a wonderful storyteller, and a “go between” for generations, circles and talents. Artists and patrons, writers and musicians, dancers, actors and promising young people mixed at his home, mastering the art of conversation. The portraits, sketches, paintings, photographs and small bronzes on his walls and shelves were more than mere works of art : they were tokens of friendship from all the people who brought there the spirit of the 18th century Salons, so well described in the play Bernard wrote with Claude Arnaud.


Arts Décoratifs du XXe siècle & Design

22 MAY 2014 |  PARIS