22
22
Baudelaire, Charles
[LA CLOCHE FÊLÉE]. POÈME AUTOGRAPHE SIGNÉ CHARLES BAUDELAIRE, [1851-1855].
Estimate
25,00030,000
LOT SOLD. 32,500 EUR
JUMP TO LOT
22
Baudelaire, Charles
[LA CLOCHE FÊLÉE]. POÈME AUTOGRAPHE SIGNÉ CHARLES BAUDELAIRE, [1851-1855].
Estimate
25,00030,000
LOT SOLD. 32,500 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Bibliothèque R. & B. L. VII, XIXe siècle (1840–1898). Éditions originales – Revues – Lettres et manuscrits autographes

|
Paris

Baudelaire, Charles
[LA CLOCHE FÊLÉE]. POÈME AUTOGRAPHE SIGNÉ CHARLES BAUDELAIRE, [1851-1855].
1 page in-16 oblong (94 x 150 mm), sous chemise demi-maroquin noir moderne.

Précieux manuscrit d’un célèbre poème des Fleurs du Mal.

Seul manuscrit connu de ce poème.

D’abord publié sous le titre « Le Spleen » dans Le Messager de l’Assemblée (9 avril 1851), ce poème parut ensuite sous le titre « La Cloche » dans la Revue des Deux Mondes (1er juin 1855), puis, sous le titre « La Cloche fêlée » dans le Journal d’Alençon (17 mai 1857), et dans Les Fleurs du Mal.

Ce feuillet provient d’un album. Les variantes avec la version définitive des Fleurs du Mal ont permis à Claude Pichois de situer cette copie autographe entre 1851 (parution dans Le Messager de l’Assemblée) et 1855 (publication dans la Revue des Deux Mondes).

Citons les deux dernières strophes, où se concentrent les variantes les plus importantes :

Moi, mon âme est fêlée, et lorsqu’en ses ennuis
Elle veut de ses chants peupler l’air froid des nuits,
II arrive souvent que sa voix affaiblie
Ressemble aux hurlements d’un blessé qu’on oublie
Auprès d’un lac de sang, sous un grand tas de morts,
Et qui meurt sans bouger dans d’immenses efforts.

Œuvres complètes, éd. Cl. Pichois, Pléiade, 1975 (t. I, p. 71-72 ; voir aussi p. 972, où l’existence de ce manuscrit est mentionnée).

Trace de colle aux coins du verso, dont certaines ombres transparaissent légèrement au recto.

Édition originale de la traduction de Baudelaire.

Envoi autographe au crayon sur le faux-titre :

à mon ami Gaïffe,
Ch. Baudelaire

Suivi de cette note de la main du poète :

J’aurai dans peu de jours
le plaisir de vous offrir
le premier vol. avec
quelques fautes de moins.

Adophe Gaïffe, journaliste et dandy né en 1830, fut notamment secrétaire de L’Article et rédacteur en chef du quotidien La Presse. Ami proche de Baudelaire, Théophile Gautier et Flaubert, il est évoqué par les frères Goncourt dans Les Hommes de lettres et par Arsène Houssaye dans ses Confessions.

L’exemplaire est cité dans les Œuvres complètes de Baudelaire, correspondance générale, (1953, t. VI, p. 16, n° 1026). Nous remarquerons que la pièce de titre du volume porte Edgar Poe par Baudelaire.

Rousseurs aux 40 premières pages. Charnières et coins frottés.


Read Condition Report Read Condition Report

Bibliothèque R. & B. L. VII, XIXe siècle (1840–1898). Éditions originales – Revues – Lettres et manuscrits autographes

|
Paris