189
189
Proust, Marcel
LE CÔTÉ DE GUERMANTES I. [ET :] LE CÔTÉ DE GUERMANTES II. SODOME ET GOMORRHE I. PARIS, ÉDITIONS DE LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE, 1920 ET 1921.
Estimate
15,00020,000
LOT SOLD. 38,750 EUR
JUMP TO LOT
189
Proust, Marcel
LE CÔTÉ DE GUERMANTES I. [ET :] LE CÔTÉ DE GUERMANTES II. SODOME ET GOMORRHE I. PARIS, ÉDITIONS DE LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE, 1920 ET 1921.
Estimate
15,00020,000
LOT SOLD. 38,750 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Livres et Manuscrits

|
Paris

Proust, Marcel
LE CÔTÉ DE GUERMANTES I. [ET :] LE CÔTÉ DE GUERMANTES II. SODOME ET GOMORRHE I. PARIS, ÉDITIONS DE LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE, 1920 ET 1921.
2 volumes in-8 (190 x 140 mm). Brochés. Emboîtage toilé. Mentions de deuxième et troisième édition. Les achevés d’imprimer de ces deux éditions sont le 17 août 1920 et le 30 avril 1921. Ces exemplaires de travail ont été mal coupés par l’écrivain et, longuement manipulés, ils sont défraîchis.
Couverture salie et écornée, manques, charnières fragiles, etc.

Exceptionnels exemplaires de travail de Marcel Proust, portant ses corrections autographes.

En septembre 1920, en découvrant, à peine sorti des presses de Gallimard, le volume Le Côté de Guermantes I, Proust avait été offusqué d’y trouver un "monceau de fautes d’impressions" : "les fautes sont tellement nombreuses et rendent les phrases si inintelligibles, que devant mon déshonneur j’ai compris Vatel se perçant de son épée" (Kolb, XIX, p. 447 et 437-438). Mais, malgré l’errata qu’il rédige ensuite et qui sera joint aux volumes, des erreurs subsistent : en parcourant la deuxième édition du Côté de Guermantes I et la troisième du Côté de Guermantes II, il constate encore des erreurs et apporte une quarantaine de corrections.

Ces corrections rectifient une ponctuation fautive ou suppriment des coquilles provenant en partie des additions manuscrites introduites dans les dernières épreuves, mais Proust a aussi noté des améliorations d’ordre stylistique, en changeant par des termes plus précis ou en supprimant des répétitions. Ces corrections sont éparses dans les deux volumes, mais plus fournies dans la scène où le narrateur espionne Charlus et Jupien au début de Sodome et Gomorrhe I, et dans celle du retour de la grand-mère de la promenade aux Champs-Élysées, morceau charnière entre les deux volumes du Côté de Guermantes. Plusieurs changements viennent du fait que les corrections des placards ont été mal comprises par les typographes, ou qu’ils n’avaient pas tenu compte des changements qu’impliquaient ces corrections apportées sur ces placards.

Comme de nouvelles épreuves. Cependant, ainsi que le remarque N. Mauriac Dyer dans l’article qu’elle a consacré à ces exemplaires corrigés, la page du livre joue aussi le rôle d’une épreuve typographique nouvelle, et Proust ne se contente pas toujours de corriger des fautes : il améliore son texte. Ces améliorations visent parfois la justesse d’une expression (ainsi parlant des manœuvres du prince de Faffenheim pour obtenir des voix à l’Académie, il parle d’"habiles transactions" dans le manuscrit, dans la dactylographie, puis dans les différents placards ; ce n’est que lors de cette relecture qu’il adopte l’expression "habiles tractations" [I, p. 231], nettement plus juste), voire à rendre les interprétations du texte plus riches : quand, caché derrière une cloison, le narrateur observe la scène entre Charlus et Jupien, il se rend compte qu’il parvient à entendre "le moindre craquement" ; changer le mot "craquement" par "bruit" (II, p. 262) est moins restrictif : ce ne sont pas seulement les craquements du plancher, mais les gémissements de jouissance qu’il entendra.

Les exemplaires de travail de Proust sont rarissimes. Le seul autre exemplaire connu est conservé au fonds Proust de la B.n.F. Il s'agit d'un exemplaire incomplet des Jeunes filles en fleurs, portant seulement 2 voire 3 corrections autographes, réduites à une lettre ou un mot.

Les corrections de cet exemplaire ont été intégrées dans l'édition de la Pléiade de la Recherche : elles "montrent le souci qu’avait l’auteur de ne pas se répéter ou de remédier à certaines erreurs évidentes dues à une mauvaise relecture des épreuves" (Pléiade, II, p. 1522 ; voir aussi III, p. 1263).

Exemplaire complet de l'Errata pour Le Côté de Guermantes I. 4 p. in-8 (186 x 126 mm) sur un bifeuillet. Envoyé à Gallimard le 21 septembre, l’errata a été transmis par l’éditeur à son imprimeur deux jours plus tard.

Exposition : L’Écriture et les Arts, 1999, n° 305.

Référence : N. Mauriac Dyer, "Nouvelles corrections de Marcel Proust au Côté de Guermantes et à Sodome et Gomorrhe I", in Bulletin de la Société des Amis de Marcel Proust, no 38, 1988, p. 14-28.

--------------------

Détail des corrections autographes dans les deux volumes :

I, p. 9. Suppression du "et".

I, p. 44. Il biffe "sur la voix de marbre".

I, p. 44. "rendaient plus splendidement l'âme" devient "ne rendaient que plus splendidement l'âme"." Il remplace "que des coulées de substances diverses" par "comme des coulées de substances diverses". Il ajoute après "le rayon central et prisonnier qui les traverse" ce segment de phrase : "et rendre, plus étendue, plus précieuse et plus belle la matière imbibée de flamme où il est engainé".

I, p. 143. Il remplace "forme" par "femme" et "avait" par "avaient".

I, p. 146. Ajoute en marge "devant Robert". Il fait aussi disparaître "les poules" rencontrées à la gare.

I, p. 198. Il remplace "De même" par "Pareillement" pour deux occurrences. "Tout de même" est supprimé après la parenthèse.

I, p. 202. Il remplace "D’ailleurs" par "Du reste". Il supprime les guillemets après "père". Il remplace "Principis obsta" par "Principiis obsta".

I, p. 203. Il insère, en note, "me faire" entre "dire" et "une réclame monstre".

I, p. 204. Il remplace "Du reste" par "Et puis". Il ajoute un tiret après "risible".

I, p. 206. Il ajoute une virgule entre "pas même" et "un quart de phrase".

I, p. 231. . Il remplace "transactions" par "tractations".

I, p. 239. Il remplace "vive" par "grande". Il remplace "de son monde" par "de mon monde".

I, p. 240. "avec les" devient "à l’égard des" et il biffe le "et" derrière le "dédaigneux".

I, p. 243. Il remplace "en lui montrant" par "en le lui montrant".

I, p. 272. Il remplace "même" par "d'ailleurs". Il place le mot devant "les actes".

I, p. 276. Importante correction sur tout un paragraphe pour éviter la répétition de "comme". Le paragraphe suivant est modifié : "Enfin, elle me rejoignit, sans me demander pardon de son retard comme elle faisait d'habitude dans ces cas-là, rouge et distraite comme une personne qui est pressée et qui a oublié la moitié de ses affaires, comme j'arrivais près de la porte vitrée entr'ouverte qui, sans les en réchauffer le moins du monde, laissait entrer l'air liquide, gazouillant et tiède, du dehors, comme si on avait ouvert un réservoir entre les glaciales parois de l'hôtel", qui devient : "Enfin elle me rejoignit, (sans me demander pardon de son retard comme elle faisait d'habitude dans ces cas-là, rouge et distraite ainsi qu'une personne qui est pressée et qui oublie la moitié de ses affaires), au moment où j'arrivais près de la porte vitrée entr'ouverte qui, sans les en réchauffer le moins du monde, laissait entrer l'air liquide, gazouillant et tiède, du dehors, comme si on avait ouvert un réservoir entre les parois glaciales de l'hôtel".

II, p.7. Il souligne les mots "confiance" et "confiés".

II, p. 8. "mon habit" est biffé et devient "un de mes deux habits nous". Il a rayé "au milieu d'une impénétrable obscurité".

II, p.9. Il biffe "en l’air" dans "leva sa main en l’air".

II, p. 10. Il remplace "de beaux vers sur l’Été radieux qu’il faisait" par "et par allusion au temps radieux qu’il faisait de beaux vers sur l’Été".

II, p. 11. Il remplace "et préparait" par "préparant même". Il remplace "quelques" par "des".

II, p.12. Il remplace "d’être maladroite" par "de n’être pas adroite" et la virgule qui suit "précieux" par un point-virgule.

II, p. 18. "la somme de" est biffé dans "Mais en même temps, tout au contraire, la somme de ses œuvres connues seulement des lettrés".

II, p. 20. Il remplace "insuccès" par "succès".

II, p. 21. Il remplace "on aurait pu" par "on n'aurait pu".

II, p. 65. Il remplace "un que nous demanderons" par "un à qui nous demanderons".

II, p. 112. "Mlle de la Canourque", "grand parti n° 2", redevient : "Mlle de la Canourgue".

II, p 115. Il biffe "concentrées" et le remplace par "concertées", "recevant" par "ayant", et "qu'il a le plus aimées" par "qui lui furent le plus célèbres".

II, p. 156. Il biffe le "e" de "je suis forcée".

II, p. 158. Il supprime les guillemets après "admiration". Il ajoute une virgule après "duc".

II, p. 162. Il biffe "Et ses yeux de chasseur avaient l'air de deux pistolets chargés".

II, p. 174. Il remplace "comme au cœur un coup" par "comme un coup au cœur".

II, p. 180. Il remplace "de sorte que" par "de la sorte". Il ajoute, à la suite de "vous demandent la permission d'en prendre un peu", cette correction inachevée : "et (après m'avoir dit d'un air de concupiscence qui m'exaspérait car je savais ce qui allait suivre me disait 'mais comme cela a l'air bon ce que vous buvez là".

II, p. 201. Il remplace "nous étions dans l'intimité, nous étions en petit comité" par "nous étions en petit comité".

II, p. 232. . Il remplace "pour le ménage" par "pour faire le ménage". Il ajoute à "qui battaient des tapis" : "ou promenaient des plumeaux". "Ma visite aux Guermantes quand je sus" devient "la visite que je fis aux Guermantes dès [que] j’appris".

II, p. 233. Il remplace "Asmond" par "Osmond".

II, p. 234. Il ajoute une virgule après "alarmant", après "mondaines", et après "cousins".

II, p. 235. Il remplace "à la soirée" par "chez mes cousins". Il supprime les guillemets après "dos". Il ajoute des guillemets après "elle".

II, p. 261. Il remplace "pensais-je" par "pensai-je". Il remplace  "me suis battu plusieurs fois" par "viens d’avoir plusieurs duels". Il remplace "au moment de" par "à cause de". Il remplace "pensais" par "me figurais" et ajoute "alors" devant "je pensais". Il remplace "craindre" par "redouter".

II, p. 262. Il remplace "furent" par "fut", "Au bout d'une demi-heure" par "Puis", "ressortit" par "fit un pas hors de la boutique" et "moindre craquement" par "plus léger bruit".

II, p. 267. Il supprime "toute la vie et".

II, p. 272. Il remplace la virgule qui suit "plaisir" par un point-virgule et "Et" par "Or".

II, p. 273. Il place une virgule après "plaisir".


Read Condition Report Read Condition Report

Livres et Manuscrits

|
Paris