103
103
Guitry, Sacha
[LA GUERRE ET L’OCCUPATION]. ENSEMBLE DE MANUSCRITS AUTOGRAPHES. [1940-1945].
Estimate
4,0006,000
LOT SOLD. 4,750 EUR
JUMP TO LOT
103
Guitry, Sacha
[LA GUERRE ET L’OCCUPATION]. ENSEMBLE DE MANUSCRITS AUTOGRAPHES. [1940-1945].
Estimate
4,0006,000
LOT SOLD. 4,750 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Livres et Manuscrits

|
Paris

Guitry, Sacha
[LA GUERRE ET L’OCCUPATION]. ENSEMBLE DE MANUSCRITS AUTOGRAPHES. [1940-1945].
Total de 85 p. in-16 à in-4. Vers 1940-1945, ou non datés.

- [La perspective d’une guerre prochaine entre la France et l’Allemagne doit-elle être écartée ?]. 4 p. in-4. "Cette question peut paraître absurde. Elle ne l’est pas complètement car j’ai la conviction que l’on trouverait en France un ou deux millions d’insensés qui répondraient : héhé !..."
- [Sur une déclaration de la presse : "Inclinons-nous courageusement devant les faits : la France est vaincue"]. 2 p. in-4. Guitry montre que la France n’est pas vaincue : “Non, pas la France ! La République ! Elle, elle est morte !".
- [Le gouvernement de Vichy]. 2 p. Avec 2 autres pages sur la guerre. Ensemble de réflexions diverses sur Vichy : "Le dénigrement systématique du gouvernement de Vichy est de mauvaise augure. D’aucuns le prennent plutôt comme un mot de désordre...".
- [Sur l’inimitié entre les peuples]. 2 p. in-4. Guitry s’y demande notamment "Comment les peuples ne se sont-ils pas rendus compte que leurs sentiments à l’égard les uns des autres ne sont absolument fondés sur rien ?"
- [Conversation chez la comtesse de Chambrun, née Josée Laval]. Octobre 1944. 3 p. in-8. Guitry relate une conversation datant du début de l’année 1943 au cours de laquelle M. de Chambrun déclara : "Nous, nous n’avons pas déclaré la guerre à l’Allemagne !", ce à quoi Guitry répondit “Pas encore !”.
- [Anecdotes sur la guerre et sur son état d’esprit. Notes diverses]. Certaines datées octobre 1944. 12 p. in-16 à in-8. 
- [Sur sa position d’homme libre]. 4 p. in-4. Guitry tente de résumer sa position vis-à-vis de la politique, réfléchie depuis quarante ans, et qui tient selon lui en une phrase, déjà exprimée par Renan : “Je ne m’exprime librement qu’avec les gens dégagés de toute opinion et placés au point de vue d’une bienveillante ironie universelle”.
- Mon petit bloc. Copie dactylographiée avec ajouts manuscrits de pages de journal (9 janvier 1941-25 juillet 1941). 19 p. in-4 et un demi-feuillet. Dans cet extrait de son journal, Guitry détaille son rôle durant l’Occupation : il essaie de prouver que Charles Trenet n’est pas juif, même s’il semble en douter, et montre comment il prouve qu’il n’est pas juif lui-même. Il rencontre Laval, et Abetz, ambassadeur allemand en France sous l’Occupation, auprès desquels il dit défendre le théâtre français et il écrit à Déat, qui dirige L’Œuvre, pour défendre son théâtre. La seconde partie du journal est plus littéraire, avec des références à Paul Valéry ou Jean de La Fontaine, des pensées et des aphorismes.
- [Sur son retour à Paris en juin 1940]. 5 p. in-4. "Parmi tant d’immondices et tant de calomnies dont je fus abreuvé…". Guitry répond à des accusations de collaboration et justifie la poursuite de son activité pendant la guerre.
- Abetz. 2 p. in-4. Guitry relate sa rencontre avec l’ambassadeur allemand en France, Otto Abetz.
- 5 textes dactylographiés, compte-rendu par Guitry de ses rencontres et conversations avec des personnalités durant l’Occupation : sa rencontre avec le général Turner, Laval, Abel Bernard (22 juillet 1940, 9 p.), Rahn à l’ambassade d’Allemagne (16 septembre 1940, 6 p.), M. Brinon et Ingrand (6 janvier 1941, 2 p.), Pierre Laval (25 janvier 1941, 7 p. et 21 avril 1941, 4 p.) ou le général de La Laurencie ([septembre 1941], 7 p.). Guitry retranscrit les dialogues qui ont cours lors de ces rencontres.

Provenance : Alain Decaux (1925-2016). Admirateur du dramaturge, Alain Decaux le rencontre au printemps 1944, lorsqu’il souhaite son autorisation pour monter sa pièce Jean III. Quelques semaines plus tard, quand Sacha Guitry est incarcéré, sa secrétaire confie au jeune Decaux la garde de sa maison qui abrite son importante collection d’œuvres d’art. Il restera par la suite son ami, et portera sur son épée d’académicien l’émeraude de la chevalière de Guitry. Certaines pochettes portent des titres de la main d’Alain Decaux.


Read Condition Report Read Condition Report

Livres et Manuscrits

|
Paris