193
193

AUX ARMES DES PRINCES CHIGI

Grande cafetière en argent par Luigi Valadier, Rome, 1777-1778
A LARGE ITALIAN COFFEE POT, LUIGI VALADIER, ROME, 1777-1778, ENGRAVED WITH THE ARMS OF PRINCE CHIGI
Estimate
35,00050,000
LOT SOLD. 162,500 EUR
JUMP TO LOT
193

AUX ARMES DES PRINCES CHIGI

Grande cafetière en argent par Luigi Valadier, Rome, 1777-1778
A LARGE ITALIAN COFFEE POT, LUIGI VALADIER, ROME, 1777-1778, ENGRAVED WITH THE ARMS OF PRINCE CHIGI
Estimate
35,00050,000
LOT SOLD. 162,500 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Importante Orfèvrerie Européenne, Boîtes en Or et Objets de vitrine

|
Paris

Grande cafetière en argent par Luigi Valadier, Rome, 1777-1778
A LARGE ITALIAN COFFEE POT, LUIGI VALADIER, ROME, 1777-1778, ENGRAVED WITH THE ARMS OF PRINCE CHIGI
reposant sur un pied ciselé de feuilles d'acanthe et appliqué de canaux, le corps uni gravé d'armoiries princières entre une frise de feuilles sur fond amati et une frise d'entrelacs, le bec verseur en forme de tête de chimère rattachée au corps par une tête de femme, la prise du couvercle en bouquet de fleurs, l'anse en bois appliqué d'une feuille d'argent
Haut. 38 cm, 1 147,6 g ; 15 in. high, 36oz 18dwt
Read Condition Report Read Condition Report

Catalogue Note

Les armoiries sont celles du prince Sigismond Chigi (1735-1793). Intellectuel très en vue à Rome au XVIIIe siècle, il fut connu pour son grand attachement à la culture française. Cette magnifique pièce a probablement été commandée à l'occasion du second mariage du prince Sigismond avec Maria Giovanna de Médicis Ottaviano, célébré à Naples en 1776. Un document provenant du fond Chigi conservé à la bibliothèque apostolique du Vatican relève "un service d'argenterie pour quatre personnes et un autre d'une valeur de 1.583,67 écus".         
Cette cafetière, d'un étonnant modernisme pour l'époque et appelant le style Empire, montre le goût novateur du prince et sa distance face au cléricalisme de façade. Peu d'éléments baroques subsistent sur cette cafetère, à l'exception de la prise du couvercle en fleur que l'on retrouve sur la cafetière en vermeil de 1775 chiffrée CB probablement pour Camille Borghèse et illustrée dans l'ouvrage d'Alvar Gonzalez-Palacios, grand spécialiste de Valadier, Arredi e Ornamenti alla corte di Roma, 2004, p. 366.     
Le fait que l'anse en bois soit partiellement recouverte d'un motif de feuille en argent est typique de l'oeuvre de cet orfèvre. Par exemple, dans le recueil de dessins d'Artemis group, Valadier, Three generations of Roman Goldsmiths, Londres, les dessins 21 et 22 montrent clairement un telle ornementation.
Pour la notice sur Luigi Valadier, voir sothebys.com.

Luigi Valadier est le plus grand orfèvre italien avec Cellini. Son nom à consonnance française s'explique par le fait que son père, Andrea, également orfèvre, est né à Aramon en Provence et est venu s'installer en 1714 à Rome. Luigi est né à Rome le 26 février 1726. On sait qu'en 1754, il est à Paris pour sa formation. A partir de 1759, il commence à travailler pour les princes Borghèse. Il est reçu maître-orfèvre en 1760 et insculpe son fameux poinçon LV, trois fleurs de lys. Il livre des pièces à Lisbonne, au sanctuaire de Saint-Jacques de Compostelle, à la cathédrale de Séville... En 1762, la famille s'installe via del Babuino qui demeurera entre les mains des Valadier jusqu'en 1817. A partir de 1765, Valadier travaille pour les princes Chigi. De 1766 à 1769, l'orfèvre est chargé de la décoration de l'appartement du prince Sigismondo Chigi et de Donna Maria Flaminia Odescalchi. Il fournit des garnitures de cheminée et de portes en bronze doré, ainsi que pour des consoles et des commodes, des chenets, des bras de lumière, des trumeaux, ces derniers toujours visibles au palais Chigi, actuel siège du gouvernement italien via del Corso (e palais a été cédé par la famille Chigi à l'Etat italien en 1916). En-dehors des Borghèse et des Chigi, l'orfèvre reçoit de nombreuses commandes du Vatican, de l'aristocratie anglaise. Le pape Pie VI se rendra en personne à deux reprises dans l'atelier de l'orfèvre et l'annoblira. Gustave III de Suède fit aussi partie des visiteurs. Valadier fournit tour à tour des bronzes, des surtouts en pierre dure (Braschi) et naturellement de l'orfèvrerie. Mais des embarras financiers le conduisirent au bord de la démence et l'amenèrent à une fin tragique: le 24 septembre 1785, il se jeta dans le Tibre. Il est enseveli à Saint-Louis des Français où son monument est toujours visible dans la première chapelle de droite.  
La famille Chigi, de la noblesse noire, est originaire de Sienne et s'installe au XVe siècle à Rome où elle se constitue une fortune considérable par la banque. Parmi ses membres, elle compte plusieurs papes (dont Alexandre VII) et de nombreux cardinaux.

Importante Orfèvrerie Européenne, Boîtes en Or et Objets de vitrine

|
Paris