66
66
Italie du Nord, fin XVe/début XVIe siècle
SAINT SÉBASTIEN
A NORTH ITALIAN, LATE 15TH/EARLY 16TH CENTURY SILVER AND SILVER-GILT FIGURE OF ST SEBASTIAN
Estimate
8,00012,000
LOT SOLD. 156,250 EUR
JUMP TO LOT
66
Italie du Nord, fin XVe/début XVIe siècle
SAINT SÉBASTIEN
A NORTH ITALIAN, LATE 15TH/EARLY 16TH CENTURY SILVER AND SILVER-GILT FIGURE OF ST SEBASTIAN
Estimate
8,00012,000
LOT SOLD. 156,250 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Bacri frères Antiquaires, Paris – Collection Jacques Bacri

|
Paris

Italie du Nord, fin XVe/début XVIe siècle
SAINT SÉBASTIEN
A NORTH ITALIAN, LATE 15TH/EARLY 16TH CENTURY SILVER AND SILVER-GILT FIGURE OF ST SEBASTIAN

Literature

D. Allen, P. Motture, Andrea Riccio. Renaissance master of bronze, cat. exp. Frick Collection, New York, 2008, n° 19, n° 20; E. Luciano (dir.), Antico. The Golden Age of Renaissance Bronze, cat. exp. National Gallery of Art, Washington, 2011.

Catalogue Note

Bien que mentions soient faites de statuettes en argent dans les inventaires de collections, nous ne connaissons aujourd’hui que quelques rares exemples de cette production somptueuse du milieu du XVe au début du XVIe siècle. Tributaire de la valeur monétaire de l'argent, la plupart a été fondue au fil du temps et des besoins financiers. Le Saint Jean-Baptiste du retable de San Giovanni, réalisé en 1452 par Michelozzo di Bartolomeo, en est un précieux exemple (Museo dell’Opera del Duomo, Florence).
A Mantoue en 1496, l’inventaire après décès de Gianfrancesco Gonzaga fait état de « deux petits vases en argent doré par la main d’Antico » (cf. E.Luciano, op.cit.,p.3). Ces deux vases aujourd’hui disparus attestent des débuts en tant qu’orfèvre de Pier Jacopo Alari-Bonacolsi, dit l’Antico (1460-1528), lui-même fils d’un orfèvre milanais et protégé de Gianfranscesco Gonzaga puis de Francesco, son successeur, et de son épouse Isabella d’Este. L’inventaire mentionne également « une figure en argent avec un drapé doré sur le bras. poids 5 1/8 onces [environ 145 g]» qui pourrait être une réduction de l’Apollon du Belvédère antique découvert à Rome en 1489. Cette statuette - dont l’auteur n’est pas identifié - a vraisemblablement servi de modèle au bronze partiellement doré de l’Apollon de l’Antico dont le seul exemplaire autographe est daté de 1498 (Liebighaus, Frankfort).
Les traits du visage de notre Saint Sébastien s’inscrivent parfaitement dans la production des petits bronzes du nord de l’Italie de la fin du XVe et du début du XVIe siècle, autour de Padoue et de Mantoue. Sa bouche grande ouverte - d’où un cri sourd semble s’échapper -, ses incisives se devinant à peine ; ses paupières nettement incisées et ses pupilles simulées par deux petits écrasements circulaires rappellent les petits bronzes d’Andrea Briosco, dit il Riccio (1470-1532) dont son Musicien, Orphée ou Arion (musée du Louvre, inv. n° OA 9115) ou son Cavalier hurlant (V&A museum, inv.n°A.88-1910). Signalons également le Saint Sébastien en bronze doré attribué à Andrea Mantegna (coll. Liechtenstein, inv. n° SK18) qui selon un inventaire de 1542 proviendrait de la grotte d’Isabelle d’Este au palais ducal de Mantoue. Le corps longiligne du saint, l’expression de douleur tordant ses lèvres entre-ouvertes, la ciselure minutieuse de sa chevelure et de ses yeux font également écho au style mantouan au temps d’Isabelle d’Este.

Bacri frères Antiquaires, Paris – Collection Jacques Bacri

|
Paris