39
39
Maître Johannes
SAINT JEAN-BAPTISTE SAINTE AGNÈS
MASTER JOHANNES ; SAINT JOHN BAPTIST & SAINT AGNES ; OIL ON PANEL; A PAIR; WINGS OF A TRIPTYCH
Estimate
150,000250,000
JUMP TO LOT
39
Maître Johannes
SAINT JEAN-BAPTISTE SAINTE AGNÈS
MASTER JOHANNES ; SAINT JOHN BAPTIST & SAINT AGNES ; OIL ON PANEL; A PAIR; WINGS OF A TRIPTYCH
Estimate
150,000250,000
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Bacri frères Antiquaires, Paris – Collection Jacques Bacri

|
Paris

Maître Johannes
ACTIF DANS LE BRABANT AU DÉBUT DU XVIE SIÈCLE
SAINT JEAN-BAPTISTE SAINTE AGNÈS
MASTER JOHANNES ; SAINT JOHN BAPTIST & SAINT AGNES ; OIL ON PANEL; A PAIR; WINGS OF A TRIPTYCH
Quantity: 2
Huile sur panneau, une paire
Volets de triptyque, l'un parqueté
69 x 23,5 cm ; 27 1/8 by 9 1/4 in
Read Condition Report Read Condition Report

Provenance

Ancienne collection du sénateur Jules Pams (1852-1930)

Literature

Didier Martens, "Un disciple tardif de Rogier la Pasture : Maître Johannes (alias Johannes Hoesacker ?)", Oud Holland Jaargang, Volume 114-2000, Nr. 2/4, p. 90-91, reproduit et p. 103

Catalogue Note

C’est la première fois que ces deux volets de triptyque sont reproduits en couleurs. On doit à l’historien Didier Martens d’avoir intégré ces deux panneaux à un mince, mais très cohérant corpus. Il a ainsi rassemblé des peintures, conservées entre les Flandres et l’Espagne, possédant une même manière et un style proche. Un peintre du début du XVIe siècle, quelque part entre le gothique délicat de Rogier van der Weyden, et des paysages doux aux perspectives atmosphériques, a été découvert par ses recherches.
La première œuvre marquante de ce corpus est aujourd’hui conservée au musée d’Avila. Il s’agit d’un Retable de la vie de la Vierge et du Christ que différents historiens avaient un temps attribué à Petrus Christus, puis à un élève d’Hans Memling, ou encore, à un disciple tardif de Gérard David. Insatisfait de ces différentes hypothèses, l’historien Karel Boon baptisa tout simplement cet artiste « le Maître du Retable d’Avila » et chercha d’autres œuvres à lui rattacher1.
Un très impressionnant retable conservé dans l’église Maria-ter-Heide, près d’Anvers, fut ajouté à cette même main avant que trois autres œuvres ne s’y adjoignent. On compte donc aujourd’hui seulement cinq œuvres du Maître du Retable d’Avila. Trois sont en collection publique, et seuls nos volets de triptyque représentant les saints Jean-Baptiste et Agnès, ainsi qu'un Baptême du Christ (fig. 1), se retrouvent en mains privées.
Avec ces cinq œuvres, se dessine pourtant une personnalité. Notre peintre vivait très certainement dans le Brabant, puisqu’une communauté religieuse, les Prémontés de Tongerlo,  l’employa2. Mais  aussi parce que son art restait encore très proche pour ce début du XVIe siècle du style d’un fameux brabançon, Goossen van der Weyden, petit fils du grand Rogier.
Enfin, un début d’identité de ce peintre fut très récemment révélé. C’est par la découverte d’un acte de payement du retable aujourd’hui dans l’église Maria-ter-Heide, à un certain peintre « Johannes » en l’an 1513, que l’on donna, à défaut d’un nom complet, au moins, un prénom à l’artiste de ces cinq œuvres3. S’il faut bien se résoudre à ce que son nom de famille, sa ville natale, ses dates de naissance et décès  restent des mystères, il est  toutefois permis d’offrir aujourd’hui une paternité à ces peintures raffinées.
L’Histoire de l’art butte donc encore sur les secrets de ce peintre à la vie floue, énigmatique, et au corpus encore à sonder. 


1- D. Martens, « Un disciple tardif de Rogier de la Pasture : Maître Johannes (alias Johannes Hoesacker ?), Oud Holland Jaargang, Vol. 114-2000, p. 85. 
2- Ibid., p. 88.
3- G. Blanckaert, Het drieluik uit de kerk van Onze-Lieve-Vrouw van Goede Wil, Maria-ter-Heide door Mester Johannes (1513-1517). Een historisch, ikonografisch, stilistisch en materiel onderzoek, (mémoire de licence), Katolicke Universiteit Leuven, 1988, p. 2.

Bacri frères Antiquaires, Paris – Collection Jacques Bacri

|
Paris