136
136
[Anonyme]
MARCEL PROUST SOLDAT. [ORLÉANS, MARS 1890.] PHOTOGRAPHIE ORIGINALE.
Estimate
2,0003,000
LOT SOLD. 8,750 EUR
JUMP TO LOT
136
[Anonyme]
MARCEL PROUST SOLDAT. [ORLÉANS, MARS 1890.] PHOTOGRAPHIE ORIGINALE.
Estimate
2,0003,000
LOT SOLD. 8,750 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Livres et Manuscrits

|
Paris

[Anonyme]
MARCEL PROUST SOLDAT. [ORLÉANS, MARS 1890.] PHOTOGRAPHIE ORIGINALE.
Tirage albuminé d’époque (173 x 114 mm), contrecollé sur carton fort (310 x 238 mm). Signée du monogramme M.L. [pour "Maurice Lacombe"], à l’encre, dans le coin inférieur droit.
Bords du carton abîmé, coins émoussés avec petits manques, sans aucun dommage à la photographie.

Cette photographie appartient à une série de 4 portraits en pied, probablement réalisés le même jour. Proust est photographié en pied, vêtu de son habit militaire devant un treillis de jardin, avec une légère moustache.

Jacques-Émile Blanche décrira ainsi le jeune volontaire : "la capote militaire déboutonnée de Marcel, son lignard, son shako de lignard, l’étrange combinaison de sa chevelure, du pur ovale de sa face de jeune assyrien, avec l’uniforme de soldat qui n’était certes pas de fantaisie" (Hommage à Marcel Proust, N.R.F., 1er janvier 1926, p. 52-53).

Exemplaire du grand-père de Marcel Proust, Nathé Weil (1814-1896), ou de son grand-oncle, Louis Weil (1816-1896) portant sur son verso cette dédicace autographe signée de Maurice Lacombe : "À Monsieur Weil", avec la mention manuscrite "Nouveau tirage. Par Ch. B. Mars 1890" permettant la datation de la photographie. Nous n’avons pu identifier ni ce Maurice Lacombe, ni ce "Ch. B.".

Marcel à Doncières. Afin d’effectuer un service militaire plus court que la norme (3 ans), Proust décide de profiter du régime du volontariat, qui réduit la durée du service à un an. Engagé le 11 novembre 1889 à l’âge de dix-huit ans, il est affecté à Orléans au 76e régiment d’infanterie. Grâce à l’intervention de son père, il est exempté de l’appel du matin et des exercices physiques les plus fatigants. Bien qu’il apprécie la vie militaire et qu’il se fasse des amis, notamment Robert de Billy (voir lot 137), il a des moments de découragement, dont témoigne la correspondance attendrie avec sa mère. Il revient à la vie civile le 14 novembre 1890.

L’expérience du volontariat sera retranscrite dans l’épisode de Doncières dans la Recherche, de même, que ses discussions avec Robert de Billy et ses camarades de caserne deviendront celles que Marcel aura avec Saint-Loup, dont Robert de Billy est l’un des modèles.

Références : Abraham, pl. XIII. -- Cattaui, n° 30 (voir aussi n° 31 à 33 pour les 3 autres portraits de la même série). -- Univers de Proust, repr. p. 36. -- Naturel, repr. p. 60. -- Ph. Berthier, Saint-Loup, Paris, Éditions de Fallois, 2015, repr. n° 2.

[On joint :]
3 tirages argentiques d'après les négatifs originaux de la même photo, avec un cadrage plus serré. Timbre sec "Pedro Lima" sous 2 des tirages ; 2 sont marqués "Reprod. P. Lima" à la mine de plomb. L’un porte la mention manuscrite : "contre-types uniques et précieux".
2 contretypes argentiques d’autres photographies de cette série avec des envois à Gaston [Arman de Caillavet].

Timbre humide de la collection [Suzy] Mante-Proust au verso de chacune des photographies, à l'exception de l'un des contretypes.


Read Condition Report Read Condition Report

Livres et Manuscrits

|
Paris