40
40
Paul Guillaume et Guillaume Apollinaire, Sculptures nègres, Paris, 1917
PAUL GUILLAUME AND GUILLAUME APOLLINAIRE, SCULPTURES NÈGRES, PARIS, 1917
Estimate
8,00012,000
LOT SOLD. 45,000 EUR
JUMP TO LOT
40
Paul Guillaume et Guillaume Apollinaire, Sculptures nègres, Paris, 1917
PAUL GUILLAUME AND GUILLAUME APOLLINAIRE, SCULPTURES NÈGRES, PARIS, 1917
Estimate
8,00012,000
LOT SOLD. 45,000 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Arts d'Afrique et d'Océanie

|
Paris

Paul Guillaume et Guillaume Apollinaire, Sculptures nègres, Paris, 1917
PAUL GUILLAUME AND GUILLAUME APOLLINAIRE, SCULPTURES NÈGRES, PARIS, 1917

Provenance

Collection privée, Paris

Catalogue Note

Sculptures Nègres, dont est présenté ici l'un des rares exemplaires sur papier fort (n°14), marque l’acmé de la relation entre Guillaume Apollinaire et le marchand Paul Guillaume. Dès sa conception, l’ouvrage se veut exceptionnel : Guillaume Apollinaire s’est lui-même beaucoup impliqué pour infléchir une réalisation éditoriale qu’il souhaite ambitieuse. Le tirage - 63 exemplaires - est confidentiel. La typographie ample des deux textes introductifs opte pour un maximum de lisibilité et d’équilibre, que renforce l’utilisation d’un beau papier bouffant. Vingt-quatre magnifiques tirages argentiques contrecollés (dont deux planches consacrées à l'art océanien et vingt-deux à l'art africain) confèrent aux objets une aura que même les altérations chimiques dues au temps ne parviennent pas à émousser.  Les photographies légendées constituent une première, tout comme la mention du nom des collectionneurs : André Level, Alphonse Kann, Bernard d’Hendecourt, Paul Guillaume, Jos Hessel, Henri Matisse, Ambroise Vollard, Maurice de Vlaminck, musée du Trocadéro.

Dans sa préface, « A propos de l’art des Noirs », Guillaume Apollinaire soulève une question qui deviendra dès lors récurrente : « Telle fut l’origine d’un album qui a le mérite […]  d’être le premier où l’on se soit soucié de mettre en valeur non pas les caractères ethniques des statues nègres mais de leur beauté qui a déjà retenu l’attention des artistes et des amateurs ». 

La carrière et la notoriété de Paul Guillaume s’envolent avec son installation quelques mois plus tard dans le quartier du Faubourg Saint-Honoré. Guillaume Apollinaire affinera quant à lui ses réflexions dans les deux premiers numéros de la  revue Les Arts à Paris nouvellement créée par le marchand. La mort précoce d’Apollinaire en novembre 1918 interrompra cette complicité et cette complémentarité fondatrices du marché des Arts Premiers à Paris, dont le point d'orgue fut la parution de cet album aussi rare que mythique.

Arts d'Afrique et d'Océanie

|
Paris