14
14
Rare série de quatre termes en bronze doré figurant les Quatre Saisons d'époque Louis XIV, attribuée à André-Charles Boulle
A RARE SET OF FOUR GILT-BRONZE TERMS FIGURING THE FOUR SEASONS ATTRIBUTED TO ANDRÉ-CHARLES BOULLE, LOUIS XIV
Estimate
30,00050,000
LOT SOLD. 77,400 EUR
JUMP TO LOT
14
Rare série de quatre termes en bronze doré figurant les Quatre Saisons d'époque Louis XIV, attribuée à André-Charles Boulle
A RARE SET OF FOUR GILT-BRONZE TERMS FIGURING THE FOUR SEASONS ATTRIBUTED TO ANDRÉ-CHARLES BOULLE, LOUIS XIV
Estimate
30,00050,000
LOT SOLD. 77,400 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Les Dillée : Une dynastie d’experts et de collectionneurs

|
Paris

Rare série de quatre termes en bronze doré figurant les Quatre Saisons d'époque Louis XIV, attribuée à André-Charles Boulle
A RARE SET OF FOUR GILT-BRONZE TERMS FIGURING THE FOUR SEASONS ATTRIBUTED TO ANDRÉ-CHARLES BOULLE, LOUIS XIV
chaque buste reposant sur une gaine ornée des attributs de chaque saison et terminée par un socle décoré de feuilles d'acanthe
Quantity: 4
Haut. 32 cm
Height 12 2/3 in
Read Condition Report Read Condition Report

Provenance

Ancienne collection Arnold Seligmann, puis sa vente, galerie Charpentier, Paris, juin 1935, lot 119 ;
Ancienne collection Etienne Levy, vers 1961.

Exhibited

On connaît un dessin de Coudray illustrant les Quatre Saisons sous forme de termes. Le sculpteur Marc Arcis (1655-1739) a réalisé une Flore en marbre grandeur nature en forme de terme en 1688 pour les jardins de Versailles.

Literature

F. Souchal, French Sculptors of the 17th and 18th centuries. The reign of Louis XIV,Oxford, 1981, t. I, p. 128-129, et p. 32.

Catalogue Note

Le thème des Quatre Saisons apparait largement dans les arts décoratifs à la fin du XVIIe siècle, il a inspiré des ornemanistes comme Jean Bérain. On le retrouve souvent sous une forme architecturale de termes composant les montants de piétement de cabinet (voir celui attribué à la manufacture des Gobelins conservé au musée des Arts décoratifs de Strasbourg, les projets du Cabinet de la Guerre d’après  Pierre Gole et ceux d’Alexandre-Jean Oppenordt), mais aussi sur des tapisseries (Tenture des grotesques, manufacture de Beauvais).  Sur la célèbre tapisserie tirée de L’Histoire du roi, « La Visite du Roi aux Gobelins en 1667 », on peut observer des artisans disposant des termes dorés sur le haut d’un grand cabinet. Il est intéressant de rapprocher cette série de quatre termes en bronze doré de ceux décorant le gradin du bureau de l’Electeur de Bavière de BVRB Ier conservé au musée du Louvre qui reprend encore ce répertoire décoratif en vogue.

 

Les représentations des Quatre Saisons, associées à des figures mythologiques, furent des thèmes de la sculpture contemporaine au tournant du XVIIe et du XVIIIe siècle. Flore incarne le Printemps, Cérès l’Eté, Bacchus l’Automne  et un vieil homme drapé représente l’Hiver. Un dessin de Jean Raon conservé à la Bibliothèque nationale à Paris représentant l’Hiver, ainsi qu’une gravure de termes figurant les Quatre Saisons exécutés par François Coudray, nous renseignent sur des projets de statues en marbre destinés à orner des parcs et jardins comme ceux de Versailles ou des Tuileries.

Comme nous venons de le voir, le répertoire de ces bronzes est ici directement inspiré de la mythologie classique  (Cérès, Bacchus, …) ainsi que d’un thème en vogue de la sculpture contemporaine (les Quatre Saisons). Ces bronzes évoquent des bronzes d’ameublement par le traitement des fonds mats, tandis que les expressions et la finesse des visages rappellent les termes qui ornent la pendule aux Quatre Parties du Monde (voir n° 23 cat. Expo. André-Charles Boulle, un nouveau style pour l’Europe) et celle des Quatre Sens. André-Charles Boulle, ébéniste, ciseleur, doreur et sculpteur du roi à partir de 1672, travaillait simultanément le bronze doré et la marqueterie ; les privilèges accordés par la reconnaissance royale et son installation aux galeries du Louvre lui permirent de s’affranchir des contraintes liées aux corporations et d’exprimer son immense talent créatif. La technique de fonte ici utilisée, la cire perdue, et l’emploi de la dorure plaident pour une réalisation dans un atelier privilégié habitué à la fabrication de bronzes d’ameublement comme celui d’André-Charles Boulle

Il existe des variantes de cette série de quatre termes, notamment dans le décor de la gaine, voir ceux provenant de l’ancienne collection Evelyn Anneberg Hall, vendue chez Christie’s à New York, le 17 mai 2006, lot 377 et ceux dans le commerce de l’art parisien (galerie Steinitz en 2006).

Les Dillée : Une dynastie d’experts et de collectionneurs

|
Paris