38
38
Martin Branner (1888-1970) Winnie Winkle, The Breadwinner
Estimate
1,2001,500
LOT SOLD. 2,750 EUR
JUMP TO LOT
38
Martin Branner (1888-1970) Winnie Winkle, The Breadwinner
Estimate
1,2001,500
LOT SOLD. 2,750 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Bande Dessinée

|
Paris

Martin Branner (1888-1970) Winnie Winkle, The Breadwinner
Planche dominicale du 16 août 1925

La série Winnie Winkle naît dans le Chicago Tribune en 1920. Elle ne s’éteindra, après avoir changé de mains à plusieurs reprises, qu’en 1997. Ce grand classique de la bande dessinée américaine aura une vie en français sous le nom de Bicot. En réalité, si les premiers gags mettant en scène la secrétaire Winnie Winkle et son petit frère viennent bien des Etats-Unis, le fait de mettre le garçon au centre de la série est une idée européenne, qui vaudra aux héros d’être dédoublés des deux côtés de l’Atlantique, et même, d’être dessinés en France dans les années 50 par Jean-Claude Forest. 

La planche proposée dans cette vente date de 1925, elle appartient à la première période de la série, la plus intéressante. On n’y voit Winnie Winkle (Suzy, dans la version française) que dans l’avant-dernière case, tout comme son père, Rip. Le reste du gag met en avant le petit Perry (Bicot) avec son célèbre chapeau à larges bords, dans une scène de pêche très maladroite. Martin Branner accentue les effets comiques et recherche l’efficacité maximale. Le gag est placé entre une première et une dernière case qui montrent la lettre bourrée de fautes d’orthographe dans laquelle Perry raconte son récit à son club, les Rinkydinks (les Ran-Tan-Plan, en français). On remarquera le très beau bandeau de titre qui reprend en une image l’esprit du gag à venir.  


encre de Chine sur papier
65,5 x 64,5 cm
Read Condition Report Read Condition Report

Bande Dessinée

|
Paris