16
16
Statue du "Maître de la barbe cunéiforme", Téké, République du Congo
FIGURE BY "THE MASTER OF THE WEDGE-SHAPED BEARD", TEKE, REPUBLIC OF THE CONGO
Estimate
25,00035,000
JUMP TO LOT
16
Statue du "Maître de la barbe cunéiforme", Téké, République du Congo
FIGURE BY "THE MASTER OF THE WEDGE-SHAPED BEARD", TEKE, REPUBLIC OF THE CONGO
Estimate
25,00035,000
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Arts d'Afrique et d'Océanie

|
Paris

Statue du "Maître de la barbe cunéiforme", Téké, République du Congo
FIGURE BY "THE MASTER OF THE WEDGE-SHAPED BEARD", TEKE, REPUBLIC OF THE CONGO

Provenance

Collection privée, Belgique
Yann Ferrandin, Paris
Collection Daniel et Carmen Klein

Literature

Lehuard et Lecomte, Batéké. Les fétiches, 2014, p. 289
Claessens, A newly identified Teke sculptor: “the Master of the wedge-shaped beard”, in www.brunoclaessens.com, 4 mars 2015

Catalogue Note

En mars 2015, Bruno Claessens identifiait, sous le nom conventionnel de "Maître de la barbe cunéiforme", la main d'un artiste Téké d'une remarquable individualité (Claessens, A newly identified Teke sculptor: “the Master of the wedge-shaped beard”, in www.brunoclaessens.com). A la statue de l'ancienne collection Stephen Chauvet, présentée lors de la légendaire exposition African Negro Art (MoMA, 1935), s'ajoutent à son corpus éminemment restreint la sculpture conservée au musée d'ethnographie de Genève, celle du musée Royal de l'Afrique centrale (Tervuren, inv. n° EO.1955.47), et l'œuvre de la collection Daniel et Carmen Klein.   

Le talent de l'artiste s'exprime dans la force des visages, née de la tension des courbes et de la rigueur des lignes anguleuses. Ses signes distinctifs résident dans "la ligne étirée des yeux entrouverts, la forme des narines, la courbe unissant de profil la mâchoire à la barbe, la forme de cette dernière (naissant directement de la bouche), la ligne en arc-de-cercle séparant la barbe du reste du visage strié de lignes verticales, la forme en "C" des oreilles et enfin, pour trois d'entre elles, [dont celle-ci], le port d'une coiffure à cimier médian" (idem).     

Tandis que la statue de Genève a conservé l'épaisse patine croûteuse qui à l'origine les recouvrait jusqu'à en dissimuler le visage, celle de la collection Klein a quant à elle été désacralisée. L'absence de la gangue qui surmodelait à l'origine l'abdomen accentue superbement la puissance sculpturale de l'œuvre. Elle révèle également le processus selon lequel le nganga (spécialiste rituel) plaçait dans la cavité abdominale les ingrédients médico-religieux conférant à la sculpture son pouvoir de protection.       

Arts d'Afrique et d'Océanie

|
Paris