18
18
Attribué à Laurent de la Hyre
SAINT MICHEL TERRASSANT LE DRAGON
ATTRIBUTED TO LAURENT DE LA HYRE ; SAN MICHAEL SLAYING A DRAGON ; BEAR A DATE IN BETWEEN THE WINGS OF THE DRAGON ; OIL ON CANVAS
Estimate
60,00080,000
LOT SOLD. 73,500 EUR
JUMP TO LOT
18
Attribué à Laurent de la Hyre
SAINT MICHEL TERRASSANT LE DRAGON
ATTRIBUTED TO LAURENT DE LA HYRE ; SAN MICHAEL SLAYING A DRAGON ; BEAR A DATE IN BETWEEN THE WINGS OF THE DRAGON ; OIL ON CANVAS
Estimate
60,00080,000
LOT SOLD. 73,500 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Tableaux et Dessins Anciens et du XIXe siècle

|
Paris

Attribué à Laurent de la Hyre
PARIS 1605 - 1656
SAINT MICHEL TERRASSANT LE DRAGON
ATTRIBUTED TO LAURENT DE LA HYRE ; SAN MICHAEL SLAYING A DRAGON ; BEAR A DATE IN BETWEEN THE WINGS OF THE DRAGON ; OIL ON CANVAS
Porte une date en bas au centre entre les ailes du dragon 1645.
Huile sur toile
101 x 85,5 cm ; 39 3/4  by 33 2/3  in
Read Condition Report Read Condition Report

Catalogue Note

Le tableau que nous présentons est une œuvre totalement inédite. Il constitue un apport important dans la connaissance de l’œuvre de Laurent de La Hyre. Représentant Saint Michel terrassant le dragon, cette composition est à mettre en rapport avec une gravure, de même composition inventée par La Hyre, en sens inverse, et gravée par Guérineau [voir fig.1]. Signalons également un lavis et gouache, œuvre anonyme, reprenant la même composition, dans le sens de la gravure conservée au cabinet des dessins du Musée du Louvre.

Pendant son séjour à Fontainebleau, Laurent de la Hyre se forma. Il puisa son enseignement chez les grands maitres et se montra particulièrement influencé par Le Primatice.
L’œuvre est atypique, très probablement datable parmi les premières œuvres du jeune peintre. La composition charismatique et monumentale, le sujet traité de manière dynamique constituent les éléments forts de cette œuvre puissante. L’artiste puise encore dans le répertoire du maniérisme mais on distingue déjà les éléments qui feront sa personnalité. La matière puissante (drapés, chevelure) et fine à la fois (paysage, ailes) de notre tableau révèle un artiste vigoureux et généreux. Les subtiles et complexes éclairages des carnations montrent des réminiscences de maniérisme mais seront également caractéristiques des œuvres tôt et de celles dites « du romantisme Louis XIII » jusqu’en 1638.

Les épaisseurs de peinture dorée sur le pommeau de l’épée de saint Michel, le visage au nez et au menton pointu, les réhauts de blanc épais et mousseux qui rendent la subtile existence floconneuse des nuages sont autant de détails qui, à notre sens, évoquent clairement la facture de Laurent de La Hyre. 

Tableaux et Dessins Anciens et du XIXe siècle

|
Paris