Schedel, Hartmann
LIBER CHRONICARUM. NUREMBERG, ANTON KOBERGER POUR SEBALD SCHREYER ET SEBASTIAN KAMMERMEISTER, 12 JUILLET 1493.
Estimate
20,00030,000
LOT SOLD. 67,500 EUR (Hammer Price with Buyer's Premium)
JUMP TO LOT
Schedel, Hartmann
LIBER CHRONICARUM. NUREMBERG, ANTON KOBERGER POUR SEBALD SCHREYER ET SEBASTIAN KAMMERMEISTER, 12 JUILLET 1493.
Estimate
20,00030,000
LOT SOLD. 67,500 EUR (Hammer Price with Buyer's Premium)
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Livres et Manuscrits

|
Paris

Schedel, Hartmann
LIBER CHRONICARUM. NUREMBERG, ANTON KOBERGER POUR SEBALD SCHREYER ET SEBASTIAN KAMMERMEISTER, 12 JUILLET 1493.
édition originale. In-folio (460 x 315 mm). Erreurs de pagination aux feuillets 228-233. Bien complet des 3 feuillets blancs chiffrés CCLIX-CCLX et CCLXI. Les 5 feuillets consacrés à la Pologne ont été reliés à la fin du volume. Le dernier feuillet, blanc, est placé avant.

illustration : titre xylographique, 1809 illustrations utilisant 645 bois gravés par Michael Wolgemut, Wilhelm Pleydenwurff et leur atelier, lequel comprenait certainement le jeune Albrecht Dürer. Parmi ces illustrations : 29 vues de villes sur double page, 8 bois à pleine page, une carte du monde (Shirley, n° 19), et une carte de l'Europe par Jerôme Münzer.

reliure du xviiie siècle. Veau marbré, dos orné, tranches mouchetées. Titre doublé avec petits manques aux coins et déchirures sans manques, le 5e feuillet de l'index réenmargé, quelques mouillures marginales claires dans les vingt derniers feuillets, petites taches et salissures éparses, une brunissure centrale aux ff. 62-167. Masquage au papier de marques de possession inscrites sur les 2e et 3e feuillets blancs, le dernier doublé presque entièrement. Déchirure sans manque au f. 90, avec restauration ancienne partielle. Anciennes traces de coloriage p. 249.


Read Condition Report Read Condition Report

Provenance

Annotateur, vers 1500, non identifié, peut-être l'auteur de l'ex-libris au v° du dernier feuillet : Ante pascha M. Desarre (?). Lugduni. -- Iacques de Perrette (anagramme de  Espere tacquiter, sa devise). -- Hugues Perrette Cabilois (Chalon-sur-Saône), avec les dates de 1573, 1584, et 1591. -- Ex-libris manuscrits biffés, ou lavés, sur le dernier feuillet. -- Guillaume de Montherot (Chalon ? XVIIe siècle, ex-libris visible sous le doublage du feuillet blanc CCLXI). -- Monsieur Reneau. Honneste Homme (ex-libris manuscrit, fin XVIIe siècle). -- W. (ex-libris gravé à ce chiffre, XVIIIe siècle). -- W. Battell (ex-libris armorié, et inscription datée 1797). -- Colonel Henry Fanshawe Davies (1837-1914), dernier possesseur de Elmley castle (Worcestershire).

Literature

Goff S-307. -- HC 14508. -- BMC II 437. -- Fairfax Murray, II, 394. -- Leclerc, Bibliotheca Americana, 533.

Catalogue Note

la toute première édition de la Chronique de Nuremberg, publiée quelques mois avant la version allemande de ce voyage (imprimée le 23 décembre de la même année). La publication de la Chronique est l'une des plus documentées dans l'histoire de l'édition, grâce aux archives conservées d'Anton Koberger et à la survivance des manuscrits des deux éditions, latine et allemande : l'entrepreneur de Nuremberg Sebald Schreyer et son beau-frère Sebastian Kammermeister ont financé la production du livre. Les deux éditions furent conçues simultanément, seule la mise en page variant légèrement. L'édition allemande fut imprimée cinq mois après l'édition latine. Toutes deux furent imprimées à 2 000 exemplaires.

il est plus que vraisemblable qu'Albrecht Dürer ait été l'un des graveurs de ce magnifique ouvrage : Dürer était à la fois le filleul de Koberger et l'apprenti de Wolgemut entre 1486 et 1489. Michael Wolgemut et son gendre Wilhelm Pleydenwurff ont exécuté les illustrations autour de 1490. L'atelier était alors à son apogée et le jeune Albrecht Dürer venait d'y terminer son apprentissage.

Somme des connaissances historiques et géographiques avant 1500, la Chronique de Nuremberg offre un spectaculaire tableau du monde connu à la fin du Moyen âge. Hormis les villes représentées ici pour la première fois, on y lit également l'histoire des découvertes qui marquent ces années : l'invention de l’imprimerie, le développement du jeu des échecs, les incroyables voyages des navigateurs portugais, l'édification de monuments importants.

très rare exemplaire annoté à l'époque par un humaniste français. L'étude des notes, si elle ne permet pas d'identifier leur auteur, indique qu'il s'agit d'un érudit à la frontière des deux siècles, d'éducation préhumaniste, et dont le but est d'enrichir et corriger le texte de Schedel. Il annote essentiellement les chapitres concernant l'Italie et le sud de la France (Toulouse, le Rhône), et ajoute ses sources aux passages sur les luttes entre l'Empire romain, les Gaulois et les Barbares, recommandant des lectures plus poussées. Contemporain de Charles VIII, de Louis XII, et des Guerres d'Italie, d'esprit fin XVe encore, entrant dans la culture de la Renaissance à un âge déjà avancé, son héritage est de nature universitaire parisienne. Il est géographe sans être un voyageur, il est historien et laïc. Ses références sont médiévales, françaises et latines, jamais grecques. Dans ses nombreuses notes marginales autour de la gravure de Rome, ses anecdotes sont tirées de Tite-Live, Valère Maxime, Orosius...  Lors de la reliure de l'exemplaire au XVIIIe siècle qui a nécessité le rognage des marges, les annotations ont toutes été soigneusement préservées et repliées.

Livres et Manuscrits

|
Paris