Louis XVI
LETTRE AUTOGRAPHE À LA DUCHESSE DE POLIGNAC (SOUS LE NOM DE MADAME ERLINGER, À BÂLE). (VERSAILLES) 12 SEPTEMBRE 1789.
Estimate
10,00015,000
LOT SOLD. 31,250 EUR (Hammer Price with Buyer's Premium)
JUMP TO LOT
Louis XVI
LETTRE AUTOGRAPHE À LA DUCHESSE DE POLIGNAC (SOUS LE NOM DE MADAME ERLINGER, À BÂLE). (VERSAILLES) 12 SEPTEMBRE 1789.
Estimate
10,00015,000
LOT SOLD. 31,250 EUR (Hammer Price with Buyer's Premium)
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Livres et Manuscrits

|
Paris

Louis XVI
LETTRE AUTOGRAPHE À LA DUCHESSE DE POLIGNAC (SOUS LE NOM DE MADAME ERLINGER, À BÂLE). (VERSAILLES) 12 SEPTEMBRE 1789.
2 pages (180 x 114 mm) sur un bifeuillet. La lettre fut auparavant montée sur un onglet, dont on voit la trace. Pliée en 4, elle porte de minimes traces d'usures et d'infimes déchirures aux anciennes extrémités de ces pliures.
Read Condition Report Read Condition Report

Catalogue Note

Datée du 12 septembre 1789, cette lettre clandestine dont tous les noms propres sont remplacés par de vagues substantifs fut écrite par le roi à Versailles deux mois seulement après la fuite de la duchesse. Le 4 août ont été abolis les privilèges, le 26 août a été rédigée la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. La veille, au terme d'une longue séance de débats, l'Assemblée a conservé au roi le droit de veto.

le roi dispense ses conseils à la duchesse à mots couverts :
"Mon Cousin m’a remis bien exactement votre lettre Madame. J’ai eu bien du plaisir à la recevoir et à savoir que les miennes vous etoient bien parvenues. Je savais déjà vostre etablissement a Berne ou aupres, et vous qui avez toujours aimé la campagne vous devez vous y bien trouver. Hélas c’etoit dans le mois d’Aoust que nous avions coutume dy estre rassemblés, comme il a passé differemment cette année. […] si vostre santé ne peut pas soutenir l’hyvert de Suisse vous ferez bien d’aller ailleurs et faites tres prudemment d’eviter l’endroit dont vous me parlez, dans la situation actuelle des choses il faut ecarter le plus petit sujet aux caquets, et vous avez assez de prudence pour scavoir ce qu’il faut faire […]
Votre amie [Marie-Antoinette] se porte bien, mais bien tourmentée de tout ce qui se passe, et n’ayant pas la consolation de l’amitié auprès d’elle".
Moins d'un mois après cette lettre, les 5 et 6 octobre, la foule marche sur Versailles, le droit de veto est révoqué, et Louis XVI est escorté de force vers Paris. Il est dorénavant sous surveillance au château des Tuileries. Le 19 octobre est fondé le club des Jacobins, qui précipitera sa mort.

Cette lettre est la deuxième lettre connue de Louis XVI à Gabrielle de Polignac après son départ. La première, elle aussi adressée à "madame Erlinger" et datée du 29 juillet de Noisy, traitait essentiellement du voyage de la duchesse, et ne mentionnait pas la reine.

Livres et Manuscrits

|
Paris