Details & Cataloguing

Livres et Manuscrits

|
Paris

[Saint-Exupéry, Antoine de] - Charles Lindberg
PORTRAIT DÉDICACÉ À ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY, 1939.
Tirage argentique d’époque, (354 x 279 mm). Déchirures dans les marges (sur le bord droit, sur 3,7 mm sans atteinte à l’image et en bas à droite sur 8 mm).

Envoi autographe signé, à l’encre noire :
"For Antoine de Saint Exupéry
Charles A. Lindbergh
August 6, 1939".
Read Condition Report Read Condition Report

Catalogue Note

La fameuse traversée de Charles Lindbergh, reliant New-York à Paris, date de mai 1927, à une époque où Saint-Exupéry est pilote sur la ligne aérienne Toulouse-Casablanca-Dakar créée par P-G. Latécoère.

C’est par l’intermédiaire de l’épouse de Lindbergh que les deux pilotes se rencontrent en 1939. Saint-Exupéry avait été sollicité pour écrire une préface à la traduction pour les éditions Corrêa du livre d’Anne Morrow Lindbergh, Listen ! The Wind, paru en 1938 et relatant ses vols en compagnie de son époux. Enthousiasmé par la lecture des épreuves de la traduction, Le vent se lève, Saint-Exupéry entreprend la rédaction d’un texte beaucoup plus ample que celui qu’il envisageait d’abord d’écrire. Alors qu’il est à New-York pour la sortie de la traduction de Terre des hommes, Anne Morrow Lindbergh lui téléphone le 5 août 1939 pour l’inviter à passer le week-end dans leur propriété de Long Island, où il va rester trois jours. Dans son Journal, Mme Lindbergh relate ce séjour et rapporte la conversation passionnante mais difficile qu’ils échangèrent avec un écrivain français ne parlant pas un mot d’anglais. Les deux hommes de l’air philosophent sur le sens de l’existence, évoquent les sensations du pilote découvrant le monde d’en haut, "leurs impressions sur cette exaltante époque de l’aviation, à présent révolue" (p. 40) et, surtout, défendent leurs positions différentes par rapport à la guerre : alors que Lindbergh est un farouche opposant à l’entrée en guerre desÉtats-Unis durant la Seconde Guerre mondiale et un des leader de l’America First Committee qui défend la neutralité du pays, Saint-Exupéry milite pour l’engagement des États-Unis aux côtés de l’Europe menacée par le nazisme.

Ce 6 août 1939, raconte Anne Morrow Lindbergh, Saint-Exupéry lui dédicaça Terre des hommes, en échange d'un Listen to wind signé par elle. C'est à cette occasion que Lindbergh dut lui offrir son portrait, puisque daté de cette même journée.

référence : Sur la rencontre entre les aviateurs, cf. H. Delgrove, « Saint-Ex intime. Histoire d’une préface », les passages du journal d’Anne Morrow Lindbergh à propos de leur rencontre avec Saint-Exupéry ainsi que la préface de Saint-Exupéry à l’origine de cette rencontre, tous trois cités dans Saint-Exupéry, Écrits de guerre, 1939-1944, Gallimard, 1982, p. 27-49.

Livres et Manuscrits

|
Paris