352
352
Pied de table en grauwacke
Egypte romaine, Ier ou IIe siècle après J.-C
A ROMAN EGYPTIAN GRAUWACKE TABLE LEG, 1ST OR 2D CENTURY AD
Estimate
30,00050,000
LOT SOLD. 145,500 EUR
JUMP TO LOT
352
Pied de table en grauwacke
Egypte romaine, Ier ou IIe siècle après J.-C
A ROMAN EGYPTIAN GRAUWACKE TABLE LEG, 1ST OR 2D CENTURY AD
Estimate
30,00050,000
LOT SOLD. 145,500 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Collection de Nicolas Landau et Jacqueline Goldman

|
Paris

Pied de table en grauwacke
Egypte romaine, Ier ou IIe siècle après J.-C
A ROMAN EGYPTIAN GRAUWACKE TABLE LEG, 1ST OR 2D CENTURY AD
formant Silène debout tenant l'enfant Dionysos par le bras gauche et un masque de théâtre par le bras droit
Quantity: 1
Haut. 58 cm
Height 22 3/4 in
Read Condition Report Read Condition Report

Provenance

Ancienne collection Nicolas Landau (1887-1979), acquis avant 1979

Literature

BIBLIOGRAPHIE

S. Reinach, Répertoire de la Statuaire Grecque et Romaine, vol.V, Paris, 1924, p. 63, n°4.

Catalogue Note

Ce pied de table fut documenté sous forme de dessin sommaire dans le célèbre répertoire de la statuaire grecque et romaine publié par Salomon Reinach en 1924. Joseph Offord, l'historien de l'art, archéologue, égyptologue et correspondant scientifique britannique de Reinach, lui avait envoyé une photographie lui indiquant que l'objet était en bronze et qu'il provenait d'Egypte. Sur la base du cliché Reinach réalisa une esquisse de l'objet que nous reproduisons ici. La légende de l'image reproduit les informations que lui avaient envoyées son correspondant.

C'est à partir de la couleur sombre de la matière et de sa surface d'aspect métallique qu' Offord et Reinach conclurent qu'il s'agissait là d'un bronze.

Ce n'est que près d'un siècle plus tard que la vraie nature de cet objet fut redécouverte, lors d'une expertise de Sotheby's à l'appartement de Mme Goldman.

L'objet est en effet sculpté dans du grauwacke, un basalte vert natif d'Égypte et très apprécié dans la sculpture égyptienne depuis le Nouvel Empire jusqu'à la période tardive et même gréco-romaine.

Collection de Nicolas Landau et Jacqueline Goldman

|
Paris