476
Salzmann, Auguste.
Estimate
120,000150,000
LOT SOLD. 463,500 EUR (Hammer Price with Buyer's Premium)
JUMP TO LOT
476
Salzmann, Auguste.
Estimate
120,000150,000
LOT SOLD. 463,500 EUR (Hammer Price with Buyer's Premium)
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Bibliothèque des ducs de Luynes, Château de Dampierre – Seconde partie

|
Paris

Salzmann, Auguste.
Jérusalem.

L’exemplaire du duc de Luynes, le plus complet connu à ce jour, comprenant 189 calotypes de 1854.

Un des deux exemplaires connus en mains privées.

2 volumes de photographies, grand in-folio (615 x 460 mm) et un volume de texte grand in-4 reliés en demi-maroquin havane, dos à nerfs aux pièces d’armes du duc de Luynes.

-         189 tirages sur papier salé d’après négatifs sur papier ciré, répartis comme suit : volume I, 86 photographies ; volume II, 103 photographies, entre 230 x 325 mm pour les horizontales et 320 x 230 mm pour les verticales.

Toutes les photographies portent un numéro, inscrit dans les négatifs,  et pour un petit groupe la lettre S devant le numéro.

-         Texte de l’édition de 1856 : Jérusalem - Etude et reproduction photographique des Monuments de la Ville Sainte depuis l'époque judaïque jusqu'à nos jours. Paris, Gide et J. Baudry, 1856. Le volume de texte comprend deux planches : « Jérusalem plan du système de clôture du tombeau des Rois » et sur la même planche « Plan du tombeau juif  à trois mille N.N.O. de Jérusalem ». - « Jérusalem Plan du côté nord du temple Etat actuel » et une grande planche de la mosaïque de l'Eglise du St Sépulcre, en chromolithographie.

Il est fait mention dans le catalogue de l’exposition «  Des photographies pour l’Empereur. Les albums de Napoléon III . BnF 2004"  que Salzmann rapporta quelques cent quatre-vingt-dix clichés".

Le duc de Luynes, un des très rares acquéreurs du premier tirage de 1854, fit relier en 2 volumes les 189 photographies, en y ajoutant  la page de titre de l’édition de 1856 : « Jérusalem –Etude et reproduction photographiques des monuments de la Ville Sainte depuis l’époque judaïque jusqu’à nos jours, par Auguste Salzmann, chargé par le Ministère de l’Instruction publique d’une Mission scientifique en Orient –Planches- Paris, Gide et Baudry, 1856. » et les tables.

Les photographies se présentent collées sur papier fort, certains supports cartonnés sont jaunis comme dans l’exemplaire de Napoléon III, avec les mentions imprimées, à gauche : Aug. Salzmann phot. ; et à droite ; Imp.photog.de Blanquart-Evrard à Lille. Le titre imprimé sur les planches pour chaque photographie est plus sommaire que pour les tirages de 1856. Les planches représentant les mosaïques de l’église de Bethléem, n°210 et 210bis portent la mention R. Durheim delineavit, qui sera remplacée dans le tirage de 1856 par Aug. Salzmann. Pour des raisons techniques, n’ayant pu effectuer les photographies à l’intérieur de la nef, Durheim en a effectué les dessins, Salzmann les a photographiés.

Les photographies de Salzmann pour le tirage de 1854 présentent des éléments non repris dans l’édition de 1856. La photographie de Jérusalem, ‘Enceinte du temple. Détails de l’appareil de la piscine probatique’ est montée à l'envers mais  porte le numéro 19 en bas à gauche. Les 2 photographies de la vallée de Hinnom ‘Retraite des Apôtres’ et ‘détails de la frise de la retraite des Apôtres’ présentent des taches de tirage. 15 photographies n’ont pas été reprises dans l’édition de 1856.

Aucun exemplaire aussi complet à la bonne date de 1854 n’est jamais passé en vente.

 Après un séjour en 1851 en Egypte, Salzmann est chargé, en 1853,  par le Ministère de l’Instruction Publique d’une mission au Moyen Orient, sur l’étude des monuments des Chevaliers hospitaliers de l’ordre de Saint-Jean à Rhodes.

Dans sa préface Auguste Salzmann donne les raisons de la modification de son voyage. Pour appuyer les écrits de son ami Félix de Saulcy, sur l’identification du  Tombeau des Rois, il décide de se rendre à Jérusalem afin d’effectuer des photographies de la Ville Sainte : « (…) Par sa publication savante, M. de Saulcy renversait bien des idées accréditées jusqu’à ce jour – il n’y avait à Jérusalem plus de vestige de l’architecture judaïque. – C’était chose convenue : et lui venait, la Bible et l’histoire à la main, prouver que les monuments (…) étaient bien réellement de l’époque juive ». Son séjour durera quatre mois il en rapporte « (…) une collection de cent cinquante clichés. Ce n’est pas tout encore, mon aide, M. Durheim, est resté dans la ville sainte, d’où la fièvre m’a chassé ; il continue mon travail interrompu ; de lui je recevrai encore une cinquantaine de dessins (…) ». Après un voyage de vingt jours, il se met au travail, commençant par l’enceinte du temple : « je l’ai reproduit dans toutes ses parties, et j’en ai reconnu de nouvelles (…) ». Il décrit l’état des monuments : « (…) l’œuvre de destruction a été terrible (…) Ce mur d’enceinte, c’est l’histoire entière de Jérusalem, cette ville dix-sept fois détruite (…) ». Il s’élève contre « les savants qui, craignant les fatigues d’un long voyage, aiment mieux trancher les questions à distance. », ces photographies étant là pour témoigner, « Les photographies [ne] sont plus des récits, mais bien des faits doués d’une brutalité concluante ».
La préface est datée « juin 1854 ».

Salzmann décrit les différents lieux qu’il a photographiés, donnant des indications sur les dimensions des monuments et des extraits des textes anciens correspondant aux lieux photographiés ;  la Bible, Le Livre des Rois, Joseph pour les Antiquités judaïques, et l’ouvrage de Félix de Saulcy - Voyage autour de la Mer morte et dans les terres bibliques, 1853.

En 1854, Auguste Salzmann fait éditer probablement à compte d’auteur ses photographies par l’Imprimerie photographique Blanquart – Evrard à Lille, sous le titre : Jérusalem, époques judaïque, romaine, chrétienne, arabe. Explorations photographiques par A. Salzmann. Lille, Imprimerie photographique de Blanquart-Evrard, 1854, en 3 volumes.

Isabelle Jammes dans son étude sur Blanquart-Evrard, Paris, 1981, décrit un exemplaire en trois volumes de I, 1 à 58 ; II : 59 à 104 ; III : 105 à 143. Cet exemplaire était, à cette date, le seul connu de l’édition de 1854, comprenant 178 planches . (Collection particulière).

Lors de l’exposition « Félix de Saulcy et la Terre sainte » au Palais de Tokyo en 1982, […] sont présentées 97 planches de l’édition de 1854. Madame François Heilbrun, dans son étude « Auguste Salzmann Photographe malgré lui », pages 114 à 182, précise en note, que « (…) ces planches sont toutes de l’édition de 1854, qu’elles sont toutes des calotypes collés sur carton (…) ».

Ces 97 photographies, provenant de la donation Robien-de-Bry, sont reproduites avec, en référence, les clichés de l’exemplaire Blanquart-Evrard- les exemplaires de la Bibliothèque nationale de France et de la Bibliothèque Forney, quelques planches figurant à la Société Française de Photographie, et l’exemplaire du duc de Luynes.

Nous précisons, ci-dessous, les exemplaires de l’ouvrage, présents dans les institutions publiques françaises.

- L’exemplaire conservé à la Bibliothèque Forney, composé de 188 planches, deux tiers par des planches de 1854 et le reste par celles de 1856.

- L’exemplaire de l’empereur Napoléon III, volume 2, en reliure de Despierres, datée en pied 1855, comprenant 73 photographies, Cabinet des Estampes, Bibliothèque nationale de France.

- L’exemplaire offert par l’éditeur à la Société française de photographie, contenant des planches de diverses publications, seules 4 photographies de l’édition de 1854.

- Les 97 planches, calotypes de 1854. Musée d’Orsay. Archives Félix de Saulcy, donation Robien-de-Bry.

- Quelques planches à la bibliothèque de l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris.

Selon Madame Françoise Heilbrun, dans son étude « Auguste Salzmann. Photographe malgré lui », le Marquis de Vogüé a dû […] en posséder un (p.129).

La photographie n’avait pas encore pris l’ascendant sur la lithographie et la gravure, et le duc de Luynes venait, cette même année, sous l’égide de la Société Française de Photographie, de lancer un concours doté de 10 000 francs, ayant pour thème : la conservation des images et les procédés facilitant  leur diffusion par des moyens industriels.

Références : Françoise Heilbrun. Auguste Salzmann Photographe malgré lui, catalogue : Félix de Saulcy (1807 -1880) et la Terre Sainte. Musée d’Art et d’Essai – Palais de Tokyo, avril-septembre, RMN, Paris, 1982. -- Isabelle Jammes. Blanquart-Evrard et les origines de l’édition photographique française. Genève-Paris, 1981. - Des photographies pour l’empereur. Les Albums de Napoléon III, sous la direction de Sylvie Aubenas, texte Marie-Claire Saint-Germier. Bibliothèque nationale de France, 2004.


Read Condition Report Read Condition Report

Bibliothèque des ducs de Luynes, Château de Dampierre – Seconde partie

|
Paris