99

Details & Cataloguing

Livres et Manuscrits

|
Paris

[Verlaine, Paul]
DOSSIER SUR LE DIVORCE DE VERLAINE ET MATHILDE MAUTÉ. COPIES AUTHENTIQUES DES ACTES ET CONDAMNATIONS ADRESSÉES À VERLAINE. 1882-1885.

Ce dossier renferme sept documents dont cinq copies authentiques des actes et condamnations concernant la demande de séparation de corps et de biens puis de divorce de Mathilde Mauté de Fleurvile avec le poète (copies authentiques avec timbre sec, à l'adresse de Paul Verlaine, chez M. Courtois rue de la Roquette ou rue Moreau 6 cours Saint François, 21 pages de format in-4 ou in-8).

description du contenu :
- Le Bulletin individuel de condamnation du Ministère de la Justice, daté du 30 avril 1882, enregistré à Paris le 4 septembre 1882, au nom de Verlaine, Paul Marie se disant né à Metz le 30 mars 1844 de (père) Nicolas Auguste et de (mère) Elisa Dehée.
- Le certificat n° 344 de la ville d'Arras à Monsieur Paul Verlaine 17 rue de la Roquette Paris avec cachet de la ville d'Arras joint avec des documents réclamés par Verlaine (non présents dans ce dossier) Arras décembre 1882, un feuillet double in-8.
- La copie authentique adressée à Paul Verlaine de la demande de divorce réclamée par Madame Paul Verlaine le 20 janvier 1885 rappelant le jugement de séparation de corps et biens rendu en la 4e Chambre du Tribunal civil de la Seine le 24 avril 1874 et enregistré par arrêt de la 2e Chambre de la Cour d'Appel de Paris, du 6 janvier 1875 déclarant la séparation de corps et de biens à la demande de Madame Verlaine vu qu'étant séparée depuis plus de trois ans elle se trouvait dans la loi (...) « Entendre dire que l'enfant issu du mariage continuera à rester en la garde de la requérante et que Mr Verlaine devra payer une pension de cent francs par mois pour son entretien » (4 pp. in-4, adressée à Mr Paul Verlaine chez Mr Courtois 5 rue de la Roquette).
-  La copie authentique adressée à Paul Verlaine du jugement du 9 février 1885, enregistré à Paris le 24 février 1885, prononcant le divorce des époux Verlaine-Mauté de la 1ere Chambre n° 18. « Verlaine c Verlaine » [...]. Défendeur défaillant faute d'avoir comparu en personne [...] assignation à comparaitre le lundi 2 février 1885. Après le rappel des différents jugements prononcés : Attendu qu'un jugement de ce siège du vingt quatre avril mil huit cent soixante quatorze confirmé par arrêt du 6 janvier mille huit cent soixante quinze a prononcé la séparation de corps des époux Verlaine à raison des violences et de l'inconduite du mari qui avait en outre été condamné pour les mêmes causes à deux années d'emprisonnement [affaire Rimbaud], que la gravité des faits qui ont motivé la séparation aussi bien que le long temps écoulé sans qu'aucun rapprochement soit intervenu entre les époux, excluant tout espoir de réconciliation pour l'avenir, que la dame Verlaine est fondée dans les circonstances à réclamer le bénéfice de l'article trois cent dix du Code Civil, attendu qu'il y a lieu de statuer sur le chef de demande relatif à la garde de l'enfant issu du mariage et à la pension allouée à la Dame Verlaine par le jugement de séparation dont le tribunal n'a ni à modifier ni à confirmer les dispositions accessoires. Pour ces motifs... prononcer le divorce." (6 pp. in-8 à l'encre noire, timbre sec Copies).
- La copie authentique adressée à Paul Verlaine de l'acte daté du 16 mai 1885 assignant Paul Verlaine à comparaître le 22 mai 1885 en la salle des Mariages de la Mairie du XIème arrondissement de Paris Place Voltaire (2 pp. in-4 timbre sec Copies).
- La copie authentique adressée à Paul Verlaine du Commandement de paiement du 3 avril 1885 (1 p. in-8).
La copie authentique adressée à Paul Verlaine de l'Acte du 11 février 1886 récapitulant tous les faits et les différents jugements rendus depuis le premier daté du 24 avril 1874 le condamnant à payer la pension alimentaire ainsi que les dommages et intérêts et autorisant Mathilde Mauté à faire saisir les titres de Mme Verlaine mère [morte le 21 janvier] (6 pp.).

[on joint:] différentes coupures de presse de 1932.

reliure signée de rené aussourd. Demi-maroquin aubergine à bandes.


Read Condition Report Read Condition Report

Provenance

Docteur Lucien-Graux (ex-libris).

Catalogue Note

La relation entre Verlaine et Mathilde va être marquée par de nombreux aller-retours. Verlaine a vingt-six ans et Mathilde seize lorsqu'ils se rencontrent. Elle lui inspire Les Fêtes Galantes et ils se marient en 1870. Mais très vite, l'arrivée de Rimbaud et l'influence ravageuse de l'alcool vont éloigner Verlaine de sa femme. La naissance de leur fils Georges en octobre 1871 ne suffira pas à les rapprocher. Les procédures de séparation sont entamées par Mathilde et ses parents dès 1872. L'année 1873 est marquée par de nouveaux démêlés entre Verlaine, Rimbaud et Mathilde Mauté. Verlaine menace de se tuer si Mathilde ne reprend pas la vie commune. C'est le 10 juillet de cette année-là que Verlaine tire deux balles de revolver sur Rimbaud. Le 8 août 1873, Paul Verlaine est condamné à une peine d'emprisonnement de deux ans à Mons. Moins d'un an plus tard, alors qu'il purge sa peine, il apprend la procédure de séparation de corps demandée par Mathilde. Cette nouvelle apprise en juin va le pousser vers la religion. Il sort de prison le 16 janvier 1875. Le divorce est prononcé le 24 février 1885. Le 30 octobre 1886, Mathilde se remarie.
En septembre 1878, Verlaine va connaitre l'une des plus grandes joies de sa vie, l'autorisation de rendre visite à son fils Georges âgé de sept ans. Il ne le reverra jamais de sa vie. A l'automne 1894, son fils lui enverra cependant de ses nouvelles de Soignies en Belgique où il est apprenti horloger.

Livres et Manuscrits

|
Paris