114
114
Masque, Lwalwa, République Démocratique du Congo
LWALWA MASK, DEMOCRATIC REPUBLIC OF THE CONGO
Estimate
20,00030,000
LOT SOLD. 24,750 EUR
JUMP TO LOT
114
Masque, Lwalwa, République Démocratique du Congo
LWALWA MASK, DEMOCRATIC REPUBLIC OF THE CONGO
Estimate
20,00030,000
LOT SOLD. 24,750 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Arts d'Afrique et d'Océanie

|
Paris

Masque, Lwalwa, République Démocratique du Congo
LWALWA MASK, DEMOCRATIC REPUBLIC OF THE CONGO

Provenance

Collecté par Karel Timmermans entre 1962 et 1965
Sotheby's, Paris, Collection Karel Timmermans, 5 décembre 2006, n° 128
Collection privée

Literature

Timmermans, "Les Lwalwa" in Africa Tervuren, 1967, 3/4, p. 84, n° 15b

Catalogue Note

En 1959, puis de 1962 à 1965, Karel Timmermans enseigne le français à Luluabourg. Son frère Paul y a fondé un musée (Musée d'Art et de Folklore) et l'a initié à la beauté des arts africains. Il sillonne le pays et acquiert auprès des familles les objets dont ils ne font plus usage. Chacun est lié à un récit, qu'il consigne dans des notes que son frère utilisera plus tard pour ses articles dédiés aux arts des peuples du Kasaï. 

Dès leur découverte dans les années 1930, les masques en bois des Luluwa sont célébrés par les collectionneurs pour la modernité de leurs formes. A l'épure géométrique et à la tension des lignes - ponctuées par les saillies de la coiffe, du menton et des scarifications temporales kankolo - répond ici la force remarquable des traits projetés en haut-relief. 

Si les masques Luluwa se caractérisent par leur profil nasal évoquant en particulier, selon Ceyssens, des oiseaux sylvicoles (in Tervuren, 1995, p. 328-329), Paul Timmermans (1966) les répartit en quatre types. Celui-ci se rattache au rare corpus des masques shifola, qui se distinguent par le front sculpté en surplomb d'une
face concave triangulaire, et par la puissante des traits strictement architecturés, en particulier du nez busqué. La modernité du visage réinventé est accentuée par les contrastes du décor pictural - brun orangé, noir et blanc. Son costume en mailles végétales, ici non illustré, a été conservé.

Arts d'Afrique et d'Océanie

|
Paris