38
38
Jean Arp
CONSTELLATION DE FORMES BLANCHES SUR FOND BLEU CLAIR
JUMP TO LOT
38
Jean Arp
CONSTELLATION DE FORMES BLANCHES SUR FOND BLEU CLAIR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Impressionist and Modern Art

|
Paris

Jean Arp
1886-1966
CONSTELLATION DE FORMES BLANCHES SUR FOND BLEU CLAIR
signé Arp (au dos)

relief en bois peint


47 x 62,8 cm; 18 1/2 x 24 3/4 in.
Exécuté en 1953.
Read Condition Report Read Condition Report

Provenance

Galerie d'Art Moderne, Bâle
Vente : Christie's, Londres, 1 décembre 1992, lot 203
Acquis lors de cette vente par le propriétaire actuel

Exhibited

Mülhouse, Société Industrielle des Arts de Mülhouse, Jean Arp, 1967
Strasbourg, L'Ancienne Douane, Hommage à Jean Arp, 1967, no. 77
Bâle, Galerie d'Art Moderne, Jean Arp Reliefs, 1968, no. 7

Literature

Saisons d'Alsace, no. 12, 1967, illustré p. 186
Bernd Rau, Hans Arp, Die reliefs Œuvre-Katalog, Stuttgart, 1981, no. 445, illustré p. 213

Catalogue Note

signed 'Arp' (on the back), painted wood rellief. Executed in 1953.

En 1953, un an avant de recevoir le Prix International de la Sculpture à la Biennale de Venise où Max Ernst se voit remettre le prix de la Peinture et Miro celui de la sculpture, Jean Arp réalise Constellation de formes blanches sur fond bleu clair. Cette remarquable peinture-relief est caractéristique du travail qu'il ne cesse de mener sur l'intégration des formes et des plans. Elle se situe à la croisée des sculptures monumentales où il fait l'expérience de la métamorphose et des collages qu'il a pu expérimenter à l'époque du cubisme et du surréalisme.

Dans la préface du catalogue raisonné des reliefs de Jean Arp, Bernd Rau fait justement remarquer que "Tenter de définir les reliefs de Jean Arp d'après des critères traditionnels nous amène rapidement, en approfondissant la question, à concevoir de nouveaux domaines. il est certain que les notions connues de 'haut-relief' ou 'bas-relief' perdent leur signification à l'approche de l'œuvre. Il faut considérer les reliefs comme des objets palpables dotés de couches superposées et juxtaposées. Arp appelait ses reliefs des 'tableaux construits' pour décrire les surfaces dégradées et autonomes. Les éléments de ces plans superposés viennent se fixer sur un fond donné, ou bien, non encadrés, ils se détachent complètement de tout arrière-plan [...]. Voire, le critère de la vision plastique et spécifique du relief est bien respecté dans les oeuvres découpées d'une surface, y compris, au sens littéral du terme, dans les découpages. ici, l'arrière-plan choisi au hasard, le mur, joue en tant qu'élément du relief, le rôle de support et de fond. En outre il faut mentionner l'importance de la couleur par rapport aux différents éléments et leurs formes. Polychrome ou monochrome, elle dénonce la relation entre le corps et la surface. Avec la même intensité, la couleur crée de nouveaux complexes de formes qui lui sont propres, elle modifie, sépare, rassemble, ravive ou atténue virtuellemnt les éléments plastiques de la composition" (in Hans Arp. Die Reliefs. Oeuvre-Katalog, Stuttgart, 1981, p. XL).

Constellation des formes blanches sur fond bleu clair was created in 1953: just one year before Jean Arp received the International Prize for Sculpture at the Venice Biennial.  This remarkable painting-in-relief is characteristic of his persistent exploration of the integration between forms and planes. The present work is a natural progression from both Arp's monumental sculptures which experiment with metamorphosis and his collages of the Cubist and Surrealist eras.

 

In the preface to the catalogue raisonné of Jean Arp's reliefs, Bernd Rau correctly points out that "Trying to define Jean Arp's reliefs according to traditional criteria soon leads one into unchartered regions where the markings on the familiar maps – high relief, low relief, and the rest - no longer apply. The reliefs are first and foremost objects, concrete and tangible. They have been built up of flat elements and as Arp's term for them, 'constructed paintings', suggests, their structural character is determined by these discrete planes. The elements of the reliefs are attached, layer by layer, to a solid base of a given size or left suspended before an indeterminate, unframed background. [...] The basic criterion for a relief of specific plasticity is met even by those cut-out works, which literally enclose a negative space, a 'découpage': the wall that forms their chance background is as solid a base as a relief could wish. Arp even uses colour to define space; whether monochrome or polychrome, the colours of his reliefs articulate the relationship between mass and plane. And just as these colours may create new formal complexes in their own right, they may equally separate or unify, and strengthen or weaken the plastic elements of the relief." (in Hans Arp, Die Reliefs. Oeuvre-Katalog, Stuttgart, Hatje, 1981, p.xl).

 

Impressionist and Modern Art

|
Paris