6
6
Fragment de tapisserie dite Mille Fleurs
Flandres, vers 1500-1530 
FRAGMENT DE TAPISSERIE DITE MILLE FLEURS
A SOUTH NETHERLANDISH `MILLE FLEURS' TAPESTRY FRAGMENT, CIRCA 1500-1530, AND LATER
Estimate
30,00045,000
LOT SOLD. 36,750 EUR
JUMP TO LOT
6
Fragment de tapisserie dite Mille Fleurs
Flandres, vers 1500-1530 
FRAGMENT DE TAPISSERIE DITE MILLE FLEURS
A SOUTH NETHERLANDISH `MILLE FLEURS' TAPESTRY FRAGMENT, CIRCA 1500-1530, AND LATER
Estimate
30,00045,000
LOT SOLD. 36,750 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Curiosite et Haute Epoque: Furniture, Sculpture and Works of Art from an Amateur Collector

|
Paris

Fragment de tapisserie dite Mille Fleurs
Flandres, vers 1500-1530 
FRAGMENT DE TAPISSERIE DITE MILLE FLEURS
A SOUTH NETHERLANDISH `MILLE FLEURS' TAPESTRY FRAGMENT, CIRCA 1500-1530, AND LATER

à décor de bouquets noués de fleurs d'espèces identifiables sur fond bleu nuit ; le premier plan figurant au centre un faucon branché dans un rosier, un singe à droite dans des pâquerettes et à gauche un chien avec un collier, bondissant dans des œillets ; oiseaux et animaux dispersés dans le reste du décor de fleurs (quelques restaurations, retissages et usures)


175 x 122 cm
69 x 48 in
vers 1500-1530 
Flandres
Read Condition Report Read Condition Report

Literature

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES:
C. Adelson, European Tapestry in the Minneapolis Institute of Arts, 1994, p.105-115.
A. Cavallo, Medieval Tapestries in the Metropolitan Museum of Art, 1993, n°39, p.505.
F. Joubert, Musée national du Moyen Age, Thermes de Cluny, La tapisserie médiévale, Paris, 2002, p.104-112.
E. Hartkamp-Jonxis et H. Smith, European Tapestries in the Rijksmuseum, Amsterdam, 2004, cat. 20, p.74-75.
G.F. Wingfield Digby, The Tapestry Collection – Medieval and Renaissance, Victoria and Albert Museum, Londres, 1980, p. 26, n°16, pl.25.

Catalogue Note

La tapisserie dite Mille Fleurs correspond à un style décoratif, une esthétique, plutôt qu'une technique spécifique de tissage. La tapisserie aux armes de Philippe le Bon, duc de Bourgogne, tissée par un atelier bruxellois vers 1466 (conservée au Musée Historique de Berne) en est l'un des exemples les plus anciens connus et documentés. Ce décor apparaît probablement dans les années 1450-1460 et se popularise au cours du XVIe siècle. Ces tapisseries seront essentiellement produites dans les grands centres liciers du Nord de la France et des Flandres comme Arras, Lille, Tournai ou Bruges. Mais ce sont les liciers de Bruxelles qui se firent une véritable spécialité de la tapisserie Mille Fleurs.
Cette tapisserie s'attache à combler le vide en composant des bouquets d'arbustes, de plantes et de fleurettes sur fond bleu nuit au milieu desquels sont mis en scène des animaux sauvages, indigènes ou exotiques voire mythologiques mais parfois aussi des personnages. Les modèles sont souvent d'un grand réalisme. On retrouve en particulier sur cette tapisserie des espèces de plantes tout à fait identifiables comme les œillets, les narcisses, les lys ou encore le rosier blanc sur lequel est perché un faucon. Une perdrix et ses petits, un singe cueillant des plantes et un chien aboyant après le faucon et l'ensemble des autres animaux donnent vie à cette composition.

On peut comparer cette tapisserie à l'exemplaire du Minneapolis Institute of Art (cf. C. Adelson, op. cit) décrite comme une « tapisserie mille fleurs allégorique avec des animaux », plus grande que notre fragment, et probablement tissée à Bruges, vers 1530-1545. Elle représente, elle aussi, des oiseaux et des petits animaux exotiques au milieu de plantes et de fleurs sur fond bleu. Le Metropolitan Museum de New York conserve, quant à lui, un fragment de tapisserie des Flandres sans bordure, sans personnages, ni oiseaux. Mais la représentation des petits arbres à fleurs y est proche de celle du rosier de notre panneau. Cavallo décrit également, en détail, différentes tapisseries pastorales et autres scènes de chasses du Metropolitan, provenant des Flandres, vers 1500-1530, et représentant de la même façon et aussi précisément, les plantes et autres espèces de fleurs, même si la composition apparaît plus complexe. F. Joubert propose une analyse détaillée de la Tenture seigneuriale du musée de Cluny, également à fond Mille Fleurs et aux détails similaires à notre fragment. Un exemplaire comparable, à décor de bouquets de fleurs, petits oiseaux et animaux sur fond de fleurs, provenant des Flandres, probablement Bruges, vers 1525-1550, est conservé au Rijksmuseum d'Amsterdam. Enfin, le Victoria and Albert Museum de Londres possède un fragment comparable mais sans rosier.

Curiosite et Haute Epoque: Furniture, Sculpture and Works of Art from an Amateur Collector

|
Paris