19
19
Important aquamanile en bronze en forme de lion
Allemagne du Nord,

Lübeck, milieu du XIVe siècle, Entourage de Johannes Apengeter (avant 1300- après 1351)

IMPORTANT AQUAMANILE EN BRONZE EN FORME DE LION
A LOWER SAXONY, LÜBECK MID 14TH CENTURY IMPORTANT BRONZE AQUAMANILE IN THE FORM OF A LION, CIRCLE OF JOHANNES APENGETER (BEFORE 1300 - AFTER 1350)
Estimate
100,000150,000
LOT SOLD. 264,750 EUR
JUMP TO LOT
19
Important aquamanile en bronze en forme de lion
Allemagne du Nord,

Lübeck, milieu du XIVe siècle, Entourage de Johannes Apengeter (avant 1300- après 1351)

IMPORTANT AQUAMANILE EN BRONZE EN FORME DE LION
A LOWER SAXONY, LÜBECK MID 14TH CENTURY IMPORTANT BRONZE AQUAMANILE IN THE FORM OF A LION, CIRCLE OF JOHANNES APENGETER (BEFORE 1300 - AFTER 1350)
Estimate
100,000150,000
LOT SOLD. 264,750 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Curiosite et Haute Epoque: Furniture, Sculpture and Works of Art from an Amateur Collector

|
Paris

Important aquamanile en bronze en forme de lion
Allemagne du Nord,

Lübeck, milieu du XIVe siècle, Entourage de Johannes Apengeter (avant 1300- après 1351)

IMPORTANT AQUAMANILE EN BRONZE EN FORME DE LION
A LOWER SAXONY, LÜBECK MID 14TH CENTURY IMPORTANT BRONZE AQUAMANILE IN THE FORM OF A LION, CIRCLE OF JOHANNES APENGETER (BEFORE 1300 - AFTER 1350)
l'animal bien campé sur ses pattes, la gueule grande ouverte, les crocs plantés dans le corps d'un quadrupède à la queue enroulée dont la tête forme le bec verseur. L'anse en forme de basilic se prolonge par la queue du lion dont l'extrémité se termine par une petite tête de dragon. Sur le sommet de la tête est ménagée une ouverture pour recevoir l'eau, fermée par un couvercle à charnière
Haut. 26 cm; larg. 28 cm
height 10 1/4 in; width 11 in

Lübeck, milieu du XIVe siècle, Entourage de Johannes Apengeter (avant 1300- après 1351)


Allemagne du Nord
Read Condition Report Read Condition Report

Provenance

Ancienne collection Siljeström, Göteborg, Suède

Literature

BIBLIOGRAPHIE
O. von Falke et E. Meyer, Romanische Leuchter und Gefässe. Giessgefässe der Gotik, Berlin, 1935, p. 114, fig. 445.

Catalogue Note

Le terme aquamanile, du latin aqua (eau) et manus (main) désigne un type de récipients, connus dès le XIIe siècle, qui permettait aux prêtres de se laver les mains durant le rite liturgique de la purification avant l'Eucharistie. Les aquamaniles furent ensuite utilisés à la table des princes pour l'ablution des mains pendant les repas. Ce type d'aquamaniles en forme de lion se rencontre surtout en Allemagne du Nord et plus particulièrement en Basse-Saxe. Inspiré des modèles orientaux, et probablement du lion monumental en bronze, érigé à Brunswick en 1166 par Henri le Lion, duc de Saxe, cet aquamanile fut reproduit par Otto von Falke et Erich Meyer dans leur ouvrage de référence en 1935 (cf. op.cit., fig.445). Fondu probablement dans un atelier de Lübeck (Schleswig-Holstein), et daté du milieu du XIVe siècle, il présente toutes les caractéristiques stylistiques des aquamaniles de cette région du nord de l'Allemagne. Il se différencie par contre des modèles de lions plus anciens par le traitement de la crinière en fines boucles régulières, ondulées en forme de S et profondément incisées. Un exemplaire similaire présentant le même type de crinière serpentine est conservé au Nationalmuseet de Copenhague (Fig. 1 et 2, cf. Falke et Meyer, op.cit., fig. 444). On peut attribuer cet aquamanile à l'entourage de Johannes Apengeter (avant 1300 - après 1351) par comparaison avec des œuvres attestées de sa main. On retrouve le même type de lion sur un lustre à sept bras de lumières à l'église Sainte Marie de Kolberg, réalisé par Apengeter  vers 1327. De plus, le baptistère en bronze dans l'église Saint Nicolas de Kiel, signé par lui en 1344, repose sur des lions d'un style proche. Originaire de Saxe, vraisemblablement de la ville de Halberstadt, maître Johannes Apengeter dirigeait un atelier de fonte de bronze à Lübeck entre 1332 et 1350. Il est, entre autre, l'auteur de divers marteaux de porte conservés à Stettin et à Lübeck, de fonts baptismaux à Wismar et Lübeck, ainsi que du monument funéraire de l'évêque Henri II Bocholt (1341) dans la cathédrale de Lübeck.


Nous remercions Dr. Ursula Mende de Nuremberg et Peter Barnet au Metropolitan Museum de New York pour leurs indications précieuses à ce sujet.

REFERENCE BIBLIOGRAPHIQUE:
P. Barnet, P. Dandridge, Lions, Dragons & other beasts, New York, 2006.

Curiosite et Haute Epoque: Furniture, Sculpture and Works of Art from an Amateur Collector

|
Paris