96
96
Très important bureau plat en acajou d'époque Louis XV, vers 1765-1768, attribué à Georg Haupt et réalisé sous la direction de Simon Oeben, provenant du duc de Choiseul au château de Chanteloup
A VERY IMPORTANT MAHOGANY BUREAU PLAT, LOUIS XVI, ATTRIBUTED TO G. HAUPT, FROM THE DUC DE CHOISEUL AT THE CASTLE OF CHANTELOUP
Estimate
100,000150,000
LOT SOLD. 78,750 EUR
JUMP TO LOT
96
Très important bureau plat en acajou d'époque Louis XV, vers 1765-1768, attribué à Georg Haupt et réalisé sous la direction de Simon Oeben, provenant du duc de Choiseul au château de Chanteloup
A VERY IMPORTANT MAHOGANY BUREAU PLAT, LOUIS XVI, ATTRIBUTED TO G. HAUPT, FROM THE DUC DE CHOISEUL AT THE CASTLE OF CHANTELOUP
Estimate
100,000150,000
LOT SOLD. 78,750 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

6 rue Royale, Paris 18th Century Furniture and Works of Art

|
Paris

Très important bureau plat en acajou d'époque Louis XV, vers 1765-1768, attribué à Georg Haupt et réalisé sous la direction de Simon Oeben, provenant du duc de Choiseul au château de Chanteloup
A VERY IMPORTANT MAHOGANY BUREAU PLAT, LOUIS XVI, ATTRIBUTED TO G. HAUPT, FROM THE DUC DE CHOISEUL AT THE CASTLE OF CHANTELOUP

ouvrant à trois tiroirs en façade, avec trois tiroirs simulés à l'arrière, reposant sur quatre pieds en gaine à profondes cannelures terminés par des sabots à boule ; ornementation de bronze doré ; dessus de cuir brun doré aux fers d'époque postérieure ; avec la marque au feu du duc de Penthièvre au château de Chanteloup : une ancre flanquée des lettres C et P


Haut. 77 cm, larg. 193 cm, prof. 97 cm
Height 30 1/3 in; width 76 in; depth 38 1/4 in
Read Condition Report Read Condition Report

Provenance

Duc de Choiseul au château de Chanteloup

Duc de Penthièvre à Chanteloup

Literature

BIBLIOGRAPHIE

Chanteloup, un moment de grâce autour du duc de Choiseul, cat. exp. musée des Beaux-Arts de Tours, 7 avril-8 juillet 2007, Paris, 2007, pp.242-244, fig. 1

Catalogue Note

Georg Haupt (1741-1784)

Simon et Jean-François Oeben ont leurs carrières associées jusqu'au déménagement de Jean-François à l'Arsenal en 1756. L'activité personnelle de Simon prend vraisemblablement de l'ampleur avec son accession à la maîtrise en 1764.

Le duc de Choiseul acquiert le château de Chanteloup en 1761 et entame alors une importante campagne d'aménagement et d'ameublement. Très lié à madame de Pompadour qui possédait à proximité le château de Ménars  qu'elle meubla en grande partie par l'intermédiaire de Jean-François Oeben vers 1760, Choiseul envisagea peut-être de faire appel à lui dans un premier temps (le secrétaire à abattant de la collection Laura vendu par Sotheby's Paris le 27 juin 2001, lot 66 plaide en ce sens). Sa mort en 1763 permit à Simon Oeben de devenir le fournisseur attitré de Choiseul à Chanteloup. Les éléments stylistiques ainsi que les exemples comparables se combinent et convergent dans le sens d'une attribution à George Haupt intervenant pour le compte de Simon Oeben.

Considérons premièrement l'existence d'un bureau comparable à bien des égards publié par S. Eriksen (Early Neoclassicism in France, Londres, 1974, n°114). Ce bureau, conservé aujourd'hui à l'Hôtel de Ville d'Amboise, doit être tenu d'une façon certaine comme l'ouvrage de l'ébéniste suédois grâce à la découverte d'une inscription sous le plateau mentionnant le nom de Haupt ainsi que la date de 1767 (Lagerquist et Jarry, Revue des Arts, n°4, 1953, p.239-240). Par ailleurs, la comparaison stylistique entre les deux bureaux met en valeur certaines caractéristiques propres à Simon Oeben dans le traitement du piétement. Dans les deux cas les pieds en gaines sont très accentués avec un très fort rétrécissement dans le bas. Cette facon de faire se retrouve notamment sur un bureau conservé au Victoria and Albert Museum (A. Pradère, Les ébénistes de Louis XIV à la Révolution, Paris, 1989, p.266) ainsi que sur un autre bureau à gradin également estampillé S.Oeben (vente Sotheby's Paris, le 29 juin 2004). D'autres éléments tenant à la construction même du meuble le rapproche plus encore du bureau publié en 1974 tout en le distinguant d'une production parisienne traditionnelle. Ces détails communs de construction tiennent d'abord à l'utilisation des bois : en lieu et place de tiroirs de chêne traditionnel dès cette époque, on relève l'usage du noyer dans le cas de notre bureau et de l'acajou dans le cas du bureau signé de Haupt ; ces petites différences illustrent les habitudes d'un ébéniste ayant travaillé à l'étranger durant sa jeunesse. Remarquons également l'absence de fond (sous les tiroirs) dans les deux cas qui nous intéressent. On sait d'autre part que Haupt se trouvait à Londres en 1769 après un séjour en France, Salverte avance même une possible collaboration avec Leleu. Ces deux bureaux confirment la présence de Haupt au sein d'un  petit groupe d'ébénistes (dits de l'Arsenal) composé de Leleu, Oeben, Riesener et Van der Cruse dans la décennie 1760.

La combinaison de ces points nous conduisent à conclure à une réalisation par Haupt à Chanteloup dans les années 1765-1768 d'après un modèle élaboré et commandé par Simon Oeben, Haupt travaillant comme ouvrier libre pour le compte de Oeben.

Citons également ce qui apparaît sans doute comme le chef-d'oeuvre de George Haupt, le meuble minéralier au décor extraordinaire aujourd'hui conservé au château de Chantilly  réalisé en 1774 et offert par Gustave III de Suède au prince de Condé. Haupt travaillait à cette époque pour le roi de Suède qui le pensionnait sur sa cassette personnelle, il mourut subitement à quarante-quatre ans en 1784.          

6 rue Royale, Paris 18th Century Furniture and Works of Art

|
Paris